Le mariage mystique de sainte Catherine de Sienne

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 5024, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Le mariage mystique de sainte Catherine de Sienne

Auteur / exécutant / collecteur

LIGOZZI Jacopo

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né en 1547 ; mort en 1626

Ecole

Italie, vénitienne

Période de création / exécution

4e quart 16e siècle

Millésime de création / exécution

1594 vers

Matériaux et techniques

Rehaut d'or, lavis brun, pierre noire, papier (lavé, brun)

Mesures

H. en m 0,293 ; L. en m 0,293

Description

Pierre noire, lavis brun, rehauts d'or, sur papier lavé brun. Déchirures et reconstitutions en plusieurs endroits, manques dans la partie supérieure, usures et frottements. Collé en plein

Précisions sur le sujet représenté

Jésus-Christ, Vierge Marie, Pierre saint, Paul saint, Antoine de Padoue saint, Catherine de Sienne sainte, Jésus Enfant, Marie sainte, Medici Ferdinand I de , Medici Ferdinando I de, Bibiena, SS. Ippolito et Donato, Bibiena, SS. Ippolito et Donato, oeuvre en rapport, Montughi (Florence), église des Capucines, oeuvre en rapport, iconographie religieuse, Mariage mystique de sainte Catherine de Sienne

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, saisie révolutionnaire, musée du Louvre département des Arts graphiques

Date d’acquisition

1793

Ancienne appartenance

Saint-Morys dernière provenance : Saint-Morys, Ch.-P.-J.-B. de Bourgevin Vialart de

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

'Étude préparatoire pour la peinture du couvent des capucins de Montughi, près de Florence, exécutée par l'artiste en 1594 (L. Conigliello, Alcune note su Jacopo Ligozzi e sui dipinti del 1594, Paragone, 485, 1990, p. 28 et 40, pl. 18). Le dessin présente de nombreuses variantes par rapport au tableau ; les personnages y sont disposés sur un même plan délimité par un gradin, tandis que, dans le tableau, où la Vierge qui apparaît à la sainte est surhaussée sur un siège de nuées et de chérubins, est la dimension visionnaire qui prévaut. La nudité de l'Enfant s'est pudiquement couverte d'un vêtement blanc et la Vierge porte une précieuse couronne ; en outre, la scène compte de nouveaux personnages sur la gauche et d'importants détails, en l'occurrence de modestes mais précieuses natures mortes comme la chaise de nourrice sur laquelle est posé un lis. Pour la carrière de l'artiste, 1594 est une année importante ; il a abandonné la cour de Ferdinando I de Medici et, ayant ouvert son propre atelier, reçoit de nombreuses commandes de tableaux d'autel. Jacopo réalisa d'autres tableaux, malheureusement perdus, pour les capucins de Montughi. (L. Conigliello, Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 5 Continents, 2004, (Cabinet des dessins), n° 11, p. 69). Etude probablement pour le tableau de SS. Ippolito e Donato, à Bibiena F. Viatte, Inventaire général des dessins italiens, III. Dessins toscans : XVIe- XVIIe siècle, I, 1560-1640, Paris, 1988, n° 253 Ch.P. de Saint-Morys ; montage annoté à la plume et encre brune : Ligozzi Giacomo Ecole florentine -- Saisie des biens des Emigrés en 1793, remise au Museum en 1796-1797 ; marque du Louvre (L.1886 et 2207).

Exposition

'Ligozzi, Paris, Musée du Louvre, 26 janvier - 25 juin 2004, n° 11, p. 69.