Etudes de Diane avec ses chiens et figures décoratives

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

INV 1105, recto

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Etudes de Diane avec ses chiens et figures décoratives

Auteur / exécutant / collecteur

CALIARI Paolo, VERONESE (dit)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

Né en 1528 ; mort en 1588

Ecole

Italie, vénitienne

Anciennes attributions

Ancienne attribution : CRESTI Domenico

Période de création / exécution

2e moitié 16e siècle

Matériaux et techniques

Plume, blanc (rehaut), encre brune, sanguine, lavis brun

Mesures

H. en m 0,218 ; L. en m 0,206

Description

Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, sanguine. Collé sur les quatre bords

Précisions sur le sujet représenté

Diane, Maser, Villa Barbaro, oeuvre en rapport, Venise, Palazzo Erizzo, oeuvre en rapport, mythologies, Diane et ses chiens

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, musée du Louvre département des Arts graphiques

Ancienne appartenance

Hudson, Thomas ; Saint-Morys ; Lely, Sir Peter (L. 2094) ? ; Mariette, Pierre-Jean ?

Localisation

Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

Informations complémentaires

Commentaires

Anciennement attribué à Passignano, ce dessin a été rendu à Veronese par J. Q. van Regteren-Altena (note ms au verso du montage). R. Cocke (Veronese's drawings : a catalogue raisonne, Londres, 1984, n° 148) propose de le mettre en rapport avec les fresques de la façade de Palazzo Erizzo, à Venise, tandis que W. R. Rearick [The Art of Paolo Veronese 1528-1588, cat. exp. (Washington, National Gallery of Art, 1988-1989), Cambridge, 1988, n° 32] y reconnaît plutôt une relation avec la décoration de Villa Barbaro, à Maser.

Exposition

Cat. exp. The Art of Paolo Veronese, Washington, National Gallery of Art, 1988, n° 32 - cat. exp. Savoir-faire la variante dans le dessin italien au XVIe siècle, Paris, Musée du Louvre, 2003, n° 24