GRAND CONVOI DE MALBOROUGH (titre inscrit)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

50.21.501 D

Domaine (catégorie du bien)

estampe, ethnologie

Titre

GRAND CONVOI DE MALBOROUGH (titre inscrit)

Auteur / exécutant / collecteur

PELLERIN (imprimeur, éditeur)

Ecole

France

Période de création / exécution

2e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1837 entre, 1840 et

Matériaux et techniques

Bois de fil (colorié), papier

Mesures

H. 41.8, l. 64

Inscriptions

Lieu d'édition inscrit, chanson, légende, inscription

Précisions sur les inscriptions

Fabrique de PELLERIN, Imprimerie-Librairie, à ÉPINAL (b. d.) ; Malborough s'en va-t-en guerre / Mironton, mironton, mirontaine [...] J'n'en dis pas davantage, / car en voilà assez ; Malborough naquit en Angleterre en 1650 [...] Il fut tué à la bataille de Malplaquet en 1723, âgé de 73 ans (b. d.) ; 112 (b. d.) ; Malborough s'en va-t-en guerre (h. g.) ; Madame à sa tour monte (h. d.) ; On vit voler son âme (b. g.) ; Chacun s'en fut coucher (b. d.)

Sujet représenté

Suite de scènes (cycle narratif, convoi funèbre, Malborough duc de, armure, bouclier, soldat : Français : 17e siècle, tombe, cercueil, tour fortifiée, messager, allégorie : âme)

Date de la représentation

1723 en

Source de la représentation

Chanson

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Epinal (lieu d'édition)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, achat, musée national des Arts et Traditions Populaires

Date d’acquisition

1950

Ancienne appartenance

Gauthier Louis

Localisation

Marseille ; musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée