Le chaudron de Gundestrup

Identification du bien culturel

N°Inventaire

34257 *

Dénomination

bassin

Titre

Le chaudron de Gundestrup

Période de création

4e quart 19e siècle

Millésime de création

1894

Mesures

Hauteur maximum en cm 42 ; Diamètre maximum en cm 69

Description

Constitué de treize plaques assemblées à un bassin d'argent doré, le chaudron original fut découvert en partie démembré dans une tourbière du Danemark. A l'origine, les huit plaques extérieures et les cinq plaques intérieures, toutes décorées au repoussé, avaient été rivetées et soudées à l'étain sur la vasque de métal chaudronné. Des fragments du jonc creux métallique qui sertissait le bord supérieur du chaudron ainsi qu'une plaque circulaire également ornée d'un décor exécuté au repoussé ont permis de reconstituer presqu'entièrement l'original. Des huit plaques extérieures originelles, seules en subsistent sept qui portent alternativement la représentation en buste de personnages masculins et de personnages féminins, généralement assimilés à des divinités. Le schématisme des traits, le rendu des bouches ou des yeux incrustés et la fantaisie du traitement de la chevelure et des barbes les apparentent aux créations de l'art celtique. Le décor des cinq plaques intérieures, lui aussi minutieusement copié d'après le décor original exécuté au repoussé, est composé de scènes vraisemblablement mythologiques difficiles à interpréter. On peut y voir la représentation du dieu à la roue (Taranis ?) ou du dieu aux bois de cerf (Cernnunos ?) caractéristiques du monde celte comme le sont également les guerriers à cheval portant un casque surmonté d'un rapace (à rapprocher du casque de Ciumesti en Roumanie) ou jouant du carnyx (sorte de trompette de guerre). Cependant, la présence de motifs décoratifs tels que le lion, le griffon, le monstre combattu par un héros, le personnage chevauchant un dauphin, ainsi que la composition et le traitement stylistique de la plaque circulaire faisant office d'ombilic attestent davantage d'influences orientales, propres à la région du Pont-Euxin.

Etat du bien

Bon état, Objet entier

Précisions sujet représenté

1er siècle av JC

Contexte historique

Genèse

Copie

Historique

Copie du bassin original en argent découvert à Raevemosen (Aars, Aalborg, Jutland, Danemark) réalisée spécialement pour le M.A.N. de Saint-Germain-en-Laye, en échange de la restitution d'une charte du roi Valdemar II jusqu'alors conservée à Troyes.

Lieu de création/utilisation

Danemark, Copenhague (lieu d'exécution)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, Copenhague, musée national du Danemark

Lieu de dépot

Échange ; Saint-Germain-en-Laye ; musée d'Archéologie nationale

Informations complémentaires

Commentaires

Numérotation des plaques ; Correspond à plusieurs remontages depuis la fabrication de la copie (dont un vers la fin des années 1970).

Exposition

Cat. expo. 'Treasures of Celtic Art : A European Heritage', Tokyo Metropolitan Art Museum (18 Avril - 12 Juillet 1998), Tokyo, Asahi Shimbun, 1998. (Cat. expo. 'Treasures of Celtic Art : A European Heritage, Tokyo Metropolitan Museum (18 avril-12 juillet 1998), Tokyo, Asahi Shimbun, 1998.)

Bibliographie

BERTRAND A. 1893 Revue archéologique, III.

1/7
Le chaudron de Gundestrup_0