Tête (zoomorphe)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

990.5.2

Dénomination

tête (zoomorphe)

Matériaux - techniques

bronze (moulé)

Mesures

Dimensions de l'objet en cm (ht) 3.5 x (L) 4.4 x (l) 3.5 ; Hauteur en cm 3.5 ; Longueur en cm 4.4 ; Largeur en cm 3.5

Description

Tête de lion en bronze. Gueule ouverte. Museau froncé et aplati. Oreilles rabattues. Il présente à l'extrémité de la douille un tenant destiné à l'embranchement ; en creux et retouché à l'outil

Contexte historique

Historique

Une seconde tête de lion (2008.0.3) a été découverte dans les années 2000 et donnée au Musée. Elles auraient été découvertes plus ou moins sur le même site ou un site voisin ; voir aussi (présenté avec) : Tête d'applique (862.2.1), Tête d'applique (862.3.48), Tête d'applique (868.1.10), Tête d'applique (868.1.11), Dupondius (869.22.121), Dupondius (869.22.179), As (869.22.208), Sesterce (869.22.216), Antoninianus (869.22.300), Nummus (869.22.329), Nummus (869.22.347), Lampe à bec triangulaire (965.1.3), Lampe à bec triangulaire (965.1.8), Médaillon lampe à bec ogival (965.1.10), Nummus (990.5.1) Donateur et découverte identiques, As (2008.0.1), Tête de lion (2008.0.3), Patère (D71.103.1)

Utilisation / Destination

décor, pratique funéraire, culte des morts

Précisions utilisation

Décor de mobilier ; Décor de char

Découverte / collecte

France ; Rhône-Alpes ; Isère ; Corbelin (ieu de découverte) ; (FRANDON André, découvreur)

Précisions découverte

Terres Froides, Les Masures (lieu-dit), Grand Marais

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Aoste, musée des Antiquités Gallo-Romaines

Date acquisition

1990

Ancienne appartenance

Groupe d'études historiques des Avenières

Informations complémentaires

Bibliographie

M. Colardelle et al., Des gaulois au Moyen-Age, Archéologie chez vous n°2, canton de Morestel, Grenoble, 1983. (p. 15-16, n°75) J.-P. Jospin, C. Laroche et al., Du Pays d'Aoste à la Valdaine, la période gallo-romaine, Archéologie chez vous, n°8, Grenoble, 1990, p. 9-24. (p. 11, n°12)