Verseuse

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2000.3.1

Dénomination

verseuse

Appellation

Yutô

Auteur

anonyme

Période de création

15e siècle, 16e siècle

Mesures

Largeur : 37,5 cm ; Hauteur : 33 cm ; Poids : 1400 g

Description

Grande verseuse rouge à anse lobée. Son décor est simplement composé d'un motif de chrysanthème à la base du bec verseur et de deux bandes concentriques en relief sur sa panse. Cette verseuse est un laque Negoro, un assemblage d'éléments en bois recouvert d'une couche de laque rouge vermillon posée sur une couche de laque noir, procédé décoratif employé principalement sur des objets de culte Shintô et bouddhiques, mais aussi sur des objets de décoration, des écritoires et de la vaisselle. La dénomination de Negoro trouve son origine dans le nom d'un temple bouddhique de la province de Kii (actuelle préfecture de Wakayama) le Negoro-ji où les moines fabriquaient ce type d'objets pour leur propre usage durant l'époque de Muromachi (XIVe­ - XVIe siècle) jusqu'à la destruction du temple par les armées de Hideyoshi en 1585. Les verseuses en laque Negoro, à la différence des plateaux ou des bols en laque Negoro, sont peu nombreuses en raison de la difficulté de travail qu'elles impliquaient. La forme complexe peu adaptée au travail du bois est en effet une transposition de pièces en métal. Le terme ancien pour désigner ces verseuses est d'ailleurs "dobin" (bouteille de métal).

Etat du bien

Bon état

Sujet représenté

chrysanthème

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

Japon (lieu de création), Japon (lieu d'exécution), Japon (lieu d'utilisation)

Lieu historique

Asie orientale

Précisions utilisation

Cette verseuse contenait l'eau chaude indispensable à la préparation du thé vert en poudre servi dans les monastères zen. Le service de cette boisson, introduite de Chine au Japon à la fin du VIIe siècle par les moines de cette obédience, faisait partie intégrante du rituel. Les laques Negoro, à la surface austère (totalement opposé aux laques d'or en usage à la cour impériale et à la cour shôgunale) illustrent un courant de sensibilité esthétique japonais particulier. Il repose sur des valeurs bouddhiques prônées par la doctrine zen, telle que la simplicité et l'harmonie de l'homme avec la nature. Tout aspect ostentatoire et donc tout décor pictural en sont exclus : la couleur unie exalte l'élégance de la forme. Ces laques sobres, à usage religieux, ont été particulièrement appréciés par les maîtres de thé de l'époque suivante (époque de Momoyama, fin du XVIe siècle) qui les collectionnèrent en raison de leur sobriété et de la patine qu'ils avaient acquis. Celle-ci laisse apparaître le laque noir sous les couches de laque rouge.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété du département, achat, Alpes-Maritimes, musée départemental des arts asiatiques

Date acquisition

2000/12/15 acquis

Informations complémentaires

Commentaires

Ce type de verseuse n'apparaît que fréquemment sur le marché de l'art et on en dénombre que très peu dans les collections publiques en dehors du Japon, un exemplaire conservé à la Freer Collection (Washington) : https://asia.si.edu/object/F1967.5a-b/, un autre au Metropolitan Museum (New York) dans la collection Florence et Herbert Irving : https://www.metmuseum.org/art/collection/search/40298. Le musée Guimet possède également un exemplaire (MA 7069).

Exposition

Les sources de la peinture murale au château d'Azuchi, Japon, 1993.

Bibliographie

Christine Shimizu, "Urushi, les laques du Japon", Paris : Flammarion, 1988, 297 p. Mizuguchi Saburo, Arakawa Hirokazu, "Negoro", Atami : Atami Bijutsukan, 1966, cat. no. 1. Nara Kenritsu Bijutsukan [Nara Prefectural Museum of Art], "Tokubetsuten : Negoro no bi" [Special exhibition: The beauty of Negoro], Nara : Nara kenritsu bijutsuken, 1975, cat. no. 71. Kawada Sadamu, "Negoro-nuri" [Negoro ware], Nihon no bijutsu, 120, Tokyo : Shibundo, April 1976, no. 4. Santori Bijutsukan [Suntory Museum of Art], "Negoro-nuri" [Negoro ware], Tokyo, 1979, no. 2. Kawada Sadamu, "Negoro", Kyoto : Shikosha, 1985, cat. no. 9. Sakai-shi Hakubutsukan [Sakai City Museum], "Shu-urushi (Negoro): Sono yo to bi: Shunki tokubetsuten" [Red Lacquer: Utility and Beauty of Negoro: Spring Special Exhibition], 26 April - 25 May 1986, Sakai : 1986, cat. no. 7. "Tokushu Negoro" [Negoro : Special edition], Yuraku, 9, 1990, p. 12. Arakawa Hirokazu, "Nihon no shitsugei 5: Urushi-e, Negoro" [Lacquer art of Japan 5: Urushi-e and Negoro], Standard Edition, Tokyo : Chuokoronsha, 1991, cat. no. 75. Ishikawa-ken Wajima Shitsugei Bijutsukan [Ishikawa Wajima Urushi Art Museum], "Tokubetsuten : Negoro, sono katachi to iro" [Special exhibition of Negoro: Its form and colour], 10 October - 7 December 1998, Wajima, 1998, cat. no. 1.

Verseuse_0