Solitude de l'ingénieur

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2014.D.3

Titre

Solitude de l'ingénieur

Précision auteur

GONNET, dit Tony Gonnet : Péronne, 1909 ; Paris, 2004 ; Artiste peintre dont la production navigua du Surréalisme vers l'Abstraction géométrique. Parcours atypique pour cet artiste autodidacte issu d'une très ancienne famille de Picardie, d'abord formé au dessin industriel, qui invente un moteur d'avion, pense une Formule 1 à 6 roues, puis abandonne sa carrière technique pour ne plus se consacrer qu'à sa production artistique. Intime des Surréalistes et des habitués du Café de Flore, Tony Gonnet fut aussi une figure du quartier parisien de Saint-Germain-des-Prés. Il a notamment fréquenté les frères Prévert, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Albert Camus, Boris Vian, Simone Signoret, Henri Crolla, Antoine de Saint-Exupéry, ou encore Jean Genet (qui préfacera sa première exposition à Paris en 1952).

Ecole-pays

France

Période de création

2e quart 20e siècle

Millésime de création

1944

Matériaux - techniques

pastel, papier

Mesures

Largeur avec cadre en cm 72.7 ; Hauteur avec cadre en cm 59.2

Inscriptions

Signature, date

Précisions inscriptions

Signé et daté, Coin inférieur droit : T Gonnet 44

Etat du bien

Bon état

Précisions sujet représenté

Dans un paysage désertique (dune?) ou lunaire (cratère?), un personnage assis (l'artiste) au sol tient une clef anglaise dans sa main droite et supporte sa tête posée dans sa main gauche, dans une attitude de frustration et/ou de désespoir.

Contexte historique

Historique

Cette oeuvre illustre particulièrement la période où Tony Gonnet voyait l'échec de ses projets dans la mécanique aéronautique.

Lieu de création/utilisation

Paris (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Péronne, musée Alfred Danicourt

Date acquisition

2014

Ancienne appartenance

GONNET Hatice

Solitude de l'ingénieur_0