Les débris du trois-mâts Majestas

Identification du bien culturel

N°Inventaire

1967.K.89B ; K89 bis (Ancien numéro)

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

Les débris du trois-mâts Majestas

Précision auteur

TATTEGRAIN : Péronne, 1852 - Arras, 1915 ; Francis TATTEGRAIN est né à Péronne en 1852. Il est issu d'une longue lignée de magistrats et d'une des plus anciennes familles de Péronne, ce qui explique que le jeune Francis ne reçoit l'approbation paternelle pour s'adonner à la peinture que contre la promesse d'entamer des études de droit. Il obtient donc brillamment son doctorat en droit pour ensuite ne plus se consacrer qu'à la peinture. Son talent évident lui ouvre les portes des ateliers des peintres Lefebvre et de Lepic. Peintre d'Histoire, de marine, aquafortiste, portraitiste, les récompenses se succèdent tout au long de ses expositions au Salon des Artistes Français de 1875 à 1914. Hors-Concours à 31 ans, Chevalier de la Légion d'Honneur à 37 ans, Edouard Herriot dira de lui ' le crayon d'Ingres, la palette de Delacroix '. Ce ' metteur en scène ' remarquable obtient la médaille d'or en 1889 et la médaille d'honneur du Salon en 1899, ainsi que la médaille d'or de l'Exposition Universelle en 1900. Pris d'un intense amour pour la mer et pour la population côtière, Francis Tattegrain fait partie des nombreux artistes qui s'installent à Berck au XIXe siècle. Il marque une préférence pour les sujets dramatiques, tragiques voire sinistres, et il les traite avec une simplicité qui n'exclut pas l'émotion. Ses compositions sont souvent d'un réalisme hardi, mais toujours harmonieuses ; sa peinture franche, son coloris juste, soulignent ces drames d'ordinaire rendus très voyants par leurs grandes dimensions. En 1888, il offre au Musée Alfred Danicourt et à ses concitoyens péronnais un exceptionnel Débris du Trois-Mâts Majestas. Francis Tattegrain meurt dans le Pas-de-Calais durant la Première Guerre Mondiale. C'est le général français BOICHUT qui, témoignant dans ses Mémoires, nous éclaire sur cette mort : ' Le 1er janvier 1915, la palette à la main, l'illustre peintre Francis Tattegrain mourait à 63 ans, au champ d'honneur, alors qu'il reconstituait, sous les obus, l'esquisse du beffroi d'Arras. '

Ecole-pays

France

Période de création

19e siècle

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

Hauteur avec cadre en cm 177 ; Largeur avec cadre en cm 312 ; Hauteur en cm 162 ; Largeur en cm 299

Inscriptions

Signé, daté

Précisions inscriptions

Signé et daté coin inférieur gauche : Tattegrain, 1888

Etat du bien

Bon état

Précisions sujet représenté

Scène de naufrage. Au premier plan, débris du navire. Un douanier veille sur deux corps, d'autres sont signalés par des lanternes. En arrière plan, navire couché sur le flan, démonté par des centaines de personnages qui chargent des charrettes dans un ballet rapide avant le retour de la marée. Il s'agit du naufrage du Majestas (ou Majestic), voiles déchiraient, gouvernail en panne, qui s'échoua dans la nuit du 8 au 9 novembre 1880 à l'Anse au Beurre, entre Berck et Merlimont. Francis Tattegrain avait son atelier à Berck

Date sujet représenté

1880/11/09

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

Berck (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Péronne, musée Alfred Danicourt

Date acquisition

1967

Ancienne appartenance

Héritiers parisiens de la famille Tattegrain

Informations complémentaires

Commentaires

Ce tableau est une autre version d'une scène déjà présente dans l'ancien musée avant sa destruction entre 1914 et 1918. A part quelques petits détails, il est très semblable avec celui identifiable sur les photos des salles du musée avant 1914. Mais il ne porte pas la dédicace 'A mes concitoyens péronnais' qui figurait sur celui offert à la ville en 1888 par Tattegrain.

Les débris du trois-mâts Majestas_0