shaouabty : Shaouabty d'Hori

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

M.P.2004.17.63 ; M.E.471 (Louvre) ; M.P.D.88.3.152 (Ancien numéro) ; M.P.88.3.152 (Ancien numéro)

Domaine (catégorie du bien)

égyptien, archéologie

Dénomination du bien

shaouabty

Titre

Shaouabty d'Hori

Millésime de création / exécution

1186 av JC entre, 1069 av JC et

Epoque / style / mouvement

XXe dynastie

Matériaux et techniques

faïence

Mesures

Hauteur en cm 13.7 ; Largeur en cm 4.2

Inscriptions

hiéroglyphe

Précisions sur les inscriptions

Devant, traduction : 'Que soit illuminé le scribe du domaine de Ptah, Hori, juste de voix' : 'M.E.471'

Description

Faïence égyptienne verte à décor noir peint. ; Serviteur funéraire portant une perruque tripartite à longs pans, dégageant les oreilles, indiquée dans le dos, sans bandeau frontal. La perruque noire encadre un visage peu modelé, mais dont les détails sont bien indiqués en noir. Sous un collier-ousekh de trois rangs, un pectoral trapézoïdal pend entre ses mains cernées de noir. Le serviteur a les bras croisés mais non visibles, deux houes dépassant des poings, sans sac à grains. Une colonne de texte est peinte sur le devant des jambes et des pieds, dans un cadre noir

Etat du bien

janvier 2012 : Bon état, Défauts d'intégrité, Eclat, Fissuré

Sujet représenté

figure mythologique (Hori, perruque, collier-ousekh)

Contexte historique

Utilisation / Destination

service, pratique funéraire

Précisions sur l’utilisation

serviteur funéraire

Découverte / collecte

Egypte

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, transfert de propriété de l'Etat, Picardie, musée de Picardie

Date d’acquisition

2004

Ancienne appartenance

Collection publique, musée du Louvre, 1891, 2004 ; musée du Louvre

Localisation

Amiens ; musée de Picardie

Informations complémentaires

Bibliographie

Perdu Olivier et Rickal Elsa [coordination Noël Mahéo], 'La collection égyptienne du musée de Picardie', Paris, RMN, 1994, 197 p. (p. 65, n° 77)