BAYARD, SOCIETE DES ANCIENS ETABLISSEMENTS DUVERDREY & BLOQUEL (usine) : sainte Thérèse de Lisieux

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

207.08.148

Domaine (catégorie du bien)

horlogerie, métrologie - instruments de mesure

Dénomination du bien

réveil (à mouvement mécanique, animé)

Titre

sainte Thérèse de Lisieux

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

SOCIETE DES ANCIENS ETABLISSEMENTS DUVERDREY & BLOQUEL : ?, 1916 ; ?, 2eme moitié 20e siècle

Période de création / exécution

3e quart 20e siècle

Millésime de création / exécution

1963

Matériaux et techniques

tôle, embouti, galvanoplastie, vernis, chromé, nickelé, verre

Mesures

Longueur en cm 11.5 ; Epaisseur en cm 4.1 ; Hauteur en cm 12.5 ; Diamètre en cm 11.5

Inscriptions

marque de fabrique (français), inscription (français), inscription (anglais)

Précisions sur les inscriptions

marque de fabrique, Au centre du cadran : BAYARD ; inscription, En bas du cadran : LISIEUX ; inscription, Au centre du cadran : L'inscription se situe au centre du cadran et forme un demi-cercle autour du personnage central, sainte Thérèse de Lisieux. : SAINTE THERESE DE L'ENFANT- JESUS ; inscription, En bas du cadran : : MADE IN FRANCE ; inscription, En haut du cadran : : DEPOSE ; inscription, Sur le boîtier : : BAYARD FRANCE

Description

Il s'agit d'un réveil Bayard animé de référence GA 153. Le mouvement mécanique est logé dans un boîtier circulaire en tôle emboutie vernie gris métallisé de 11.5 cm de diamètre. La lunette circulaire est nickelée chromée et mesure 11.5 cm de diamètre. L'ensemble est posé sur une embase en tôle emboutie vernie gris métallisé. Le cadran rose saumon est décoré sainte Thérèse de Lisieux avec un bouquet de trois roses animé. Il comporte deux aiguilles rouge brique, l'aiguille des heures est surmontée d'une étoile. Le cadran comporte des chiffres arabes aux contours noirs et un cercle gradué avec les points des heures noirs. Les chiffres des heures sont chacun logés dans un cercle blanc entouré de branches et d'épines. Les cercles sont eux-mêmes intégrés à une couronne de roses et de feuillage. Au centre du cadran, le dessin représente sainte Thérèse de Lisieux tenant la croix et des roses. Devant elle, la basilique de Lisieux, identifiée au moyen d'un phylactère. Ce réveil fait partie de la série des huit réveils sur le thème des villes et provinces françaises : Paris, Notre-Dame de Lourdes, Normandie, Bretagne, Sainte-Thérèse de Lisieux, Provence, Vendée, Alsace

Sujet représenté

figure (sainte Thérèse de Lisieux, rose, croix, Couronne d'épines, feuille, basilique : Lisieux)

Précisions sur le sujet représenté

Sainte Thérèse de Lisieux connue également sous l'appellation de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus ou la petite Thérèse, est une religieuse née à Alençon le 2 janvier 1873 et morte à Lisieux le 30 septembre 1897. Elle a été béatifiée en 1923 et canonisée en 1925, il est alors décidé de construire une grande basilique vouée à sa dévotion et au pèlerinage

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France, Haute-Normandie, Saint-Nicolas-d'Aliermont (lieu d'exécution)

Utilisation / Destination

mesure du temps

Précisions sur l’utilisation

Les parties animées fonctionnent simplement grâce au mouvement de l'ancre d'échappement. Le mécanisme du réveil animé est le même que celui des autres réveils standards. C'est un mouvement ordinaire, dont l'axe de l'ancre, animé d'un mouvement de bascule, est prolongé et troue le cadran. A l'extrémité de cet axe, est fixée la figurine choisie, qui oscille au grès des secondes et anime ainsi le sujet représenté sur le cadran

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Saint-Nicolas-d'Aliermont, musée de l'Horlogerie Aliermontaise

Date d’acquisition

2007

Ancienne appartenance

Béhague Alain

Localisation

Saint-Nicolas-d'Aliermont ; musée de l'Horlogerie Aliermontaise

Informations complémentaires

Commentaires

Très populaires, ces réveils reflètent une époque marquée par le succès de Disney ainsi que des dessins animés diffusés en France. Le premier réveil animé fabriqué par Bayard est le réveil Mickey Mouse, mis en vente en 1930. Le deuxième est Blanche-Neige créé en 1938. Après le succès commercial des deux premiers, dix années s'écoulent à nouveau avant que paraissent les modèles suivants. C'est Pinocchio qui redémarre la série, Donald est le quatrième, imaginé sur le même concept que Mickey avec sa tête et ses bras mobiles. Par la suite, la production se diversifie, Bayard lance des réveils mettant en scène des personnages d'émissions pour enfants et une série ' Villes et provinces de France ' à partir des années 1950. Bayard produit même une gamme de réveils érotiques, les ' Parisiennes ' à partir de 1985, en collaboration avec le dessinateur Aslan (Rf. Communiqué sur le lancement de la nouvelle gamme ' Les Parisiennes ', Boîte archive n°7.2). ; GA 153

Bibliographie

LANGLAIS Cyrielle, LOMBARDI Marianne, Réveils animés Bayard, le XXème siècle à travers la vie quotidienne, catalogue de l'exposition, juillet 2011,