BAYARD, REVEILS BAYARD (usine) : réveil (à mouvement mécanique)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

207.08.34

Domaine (catégorie du bien)

horlogerie, métrologie - instruments de mesure

Dénomination du bien

réveil (à mouvement mécanique)

Auteur / exécutant / collecteur

BAYARD ; REVEILS BAYARD (usine)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

REVEILS BAYARD : La ' Société des Anciens Etablissements Duverdrey-Bloquel ' devient la Société Anonyme 'Réveils Bayard' le 14 décembre 1962. Elle perdure jusqu'en juin 1984. A partir de février 1907, DUVERDREY & BLOQUEL donnent l'appellation 'réveils Bayard', et cela bien avant que la marque 'Bayard' ne soit déposée en 1928. La S.A Jaeger devient en 1978 actionnaire majoritaire de la S.A 'Réveils Bayard' . En tant que filiale de la S.A Jaeger, la société 'Réveils Bayard' fait alors partie du groupe Matra-Horlogerie

Période de création / exécution

4e quart 20e siècle

Millésime de création / exécution

1980

Matériaux et techniques

tôle, embouti, galvanoplastie, doré, laiton, guilloché, doré

Mesures

Hauteur en cm 10.5 ; Diamètre en cm 6 ; Largeur en cm 3.3 ; Longueur en cm 8.3

Inscriptions

marque de fabrique (français), inscription (anglais), inscription (français)

Précisions sur les inscriptions

marque de fabrique, En haut du cadran : BAYARD ; inscription, En bas du cadran : MADE IN FRANCE ; inscription, Sur le boîtier : FRANCE

Description

Il s'agit d'un réveil Bayard de référence H 103. Le mouvement mécanique est logé dans un boîtier en tôle emboutie dorée de 5.8 cm diamètre. La lunette dorée mesure 6 cm de diamètre. Le réveil est surmonté d'une bélière dorée. L'ensemble est placé dans une structure carrée avec fond en laiton guilloché et soutenue par quatre colonnettes. L'ensemble est posé sur quatre pieds dorés. Le cadran est composé de chiffres romains noirs et possède deux aiguilles forme feuille fluorescentes. En bordure du cadran, les points des heures sont fluorescents et forment une couronne divisant les heures

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France, Haute-Normandie, Saint-Nicolas-d'Aliermont (lieu d'exécution)

Utilisation / Destination

mesure du temps

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Saint-Nicolas-d'Aliermont, musée de l'Horlogerie Aliermontaise

Date d’acquisition

2007

Ancienne appartenance

Béhague Alain

Localisation

Saint-Nicolas-d'Aliermont ; musée de l'Horlogerie Aliermontaise