Inès de Castro allongée (Entourée de personnages affligés)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MI.867.2732 ; 115b F25 SP (Inventaire Cambon) ; 2603 (Inventaire Momméja)

Domaine

dessin

Titre

Inès de Castro allongée (Entourée de personnages affligés)

Précision auteur

INGRES : Montauban, 1780/08/29 ; Paris, 1867

Ecole-pays

France

Période de création

19e siècle

Matériaux - techniques

plume, papier

Mesures

Hauteur en cm 16.9 ; Largeur en cm 21

Inscriptions

Annotation

Précisions inscriptions

Annotation en haut à gauche : le choeur est composé de femmes / attachées aux interets de la reine ; le roi commence à la regarder la tette basse / et en courroux concentré ; annotation en haut au centre : toutes couchées / leur desespoir en / silence ; annotation à droite : figure de l'allemand ; annotation en bas au centre : les cheveux des femmes, épar et dérangé / en boucles. lit nuptial

Description

Mine de plomb sur calque

Date sujet représenté

1320 née vers ; 1355 morte

Contexte historique

Historique

Le fonds Ingres de Montauban contient un grand nombre de croquis pour des oeuvres qui eurent une vie très éphémère. 'Inès de Castro' est un des thèmes étudiés, faisant partie de ses sujets modernes. Les cahiers manuscrits du peintre conservés au musée Ingres sont fréquemment annotés d'une mention 'sujet'. Ingres signalait par ce mot son intérêt pour une anecdote de l'histoire, antique ou moderne, et l'envie, souvent passagère, d'en faire une traduction figurée.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, legs, Montauban, musée Ingres

Date acquisition

1867

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, INGRES Jean Auguste Dominique

Informations complémentaires

Exposition

'Les Evadés du Cahier IX' ('papiers d'Ingres' n°7), Montauban, musée Ingres (26 juin-18 octobre 1992) ; Angers, musée des Beaux-Arts (7 novembre 1992 - 31 janvier 1993) [catalogue par Georges Vigne]. (n°88 reproduction)

Bibliographie

Catalogue raisonné des dessins du musée de Montauban, Paris, 1995 (n°2550, reproduit page 453)