Prêtre faisant une libation (Nu, agenouillé vers la gauche, présentant une coupe des deux mains. Verso : silhouette de l'âme)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MI.867.2606 ; 67 F24 SP (Inventaire Cambon) ; 909 (Inventaire Momméja)

Domaine

dessin

Titre

Prêtre faisant une libation (Nu, agenouillé vers la gauche, présentant une coupe des deux mains. Verso : silhouette de l'âme)

Précision auteur

INGRES : Montauban, 1780/08/29 ; Paris, 1867

Ecole-pays

France

Période de création

2e quart 19e siècle

Millésime de création

1829

Matériaux - techniques

pierre noire, blanc, papier

Mesures

Hauteur en cm 17 ; Largeur en cm 12.8

Description

Pierre noire et blanc sur papier brun (blanc au verso)

Contexte historique

Genèse

Étude

Historique

Il s'agit d'une étude pour une illustration de J.A.D. Ingres, intitulée 'L'Immortalité de l'âme'. 'L'Immortalité de l'âme, ou les Qautres Âges religieux' est un poème en quatre chants publié par Jacques Marquet, baron de Montbreton de Norvins, en 1822. Celui-ci avait eu droit à son portrait peint par Ingres entre 1811 et 1813 (National Gallery de Londres), alors qu'il était chef de la police de l'Etat de Rome. C'est à l'occasion de la seconde édition du poème, chez Lequiem en 1829, qu'Ingres signa un frontispice gravé par Auguste Fauchery. Cette composition est toujours restée peu connue - au point que Cambon en datait tous les dessins, sans les identifier, du premier séjour en Italie -, mais son attribution à Ingres, en tant que concepteur, est indiscutable

Lieu de création/utilisation

France, Seine, Paris (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, legs, Montauban, musée Ingres

Date acquisition

1867

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, INGRES Jean Auguste Dominique

Informations complémentaires

Exposition

Dessins d'Ingres du musée de Montauban, Paris, Pavillon des Arts, 7 juin - 3 septembre 1989 [catalogue par Marie-Christine Boucher] (n°35 reproduction)

Bibliographie

Catalogue raisonné des dessins du musée de Montauban, Paris, 1995 (n°2408, reproduit page 424)