Virgile (Nu, de face, tenant une tablette placée devant lui de ses deux mains.)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MI.867.2414 ; 5 F8 SV (Inventaire Cambon) ; 185 (Inventaire Momméja)

Domaine

dessin

Titre

Virgile (Nu, de face, tenant une tablette placée devant lui de ses deux mains.)

Précision auteur

INGRES : Montauban, 1780/08/29 ; Paris, 1867

Ecole-pays

France

Période de création

1er quart 19e siècle

Millésime de création

1812

Matériaux - techniques

mine de plomb, papier

Mesures

Hauteur en cm 34.7 ; Largeur en cm 13.1

Inscriptions

Annotation

Précisions inscriptions

Annotation en haut à droite à la mine de plomb : foyer de lumiere ; annotation en haut à gauche à la mine de plomb : ombres [noires ?] / et sourdes / et chaudes ; annotation à droite à la mine de plomb : foyer de lumiere ; reflet ; annotation en bas à la mine de plomb : grise egale de ton ; fond de meme ; ton ; annotation en bas à la plume : 29

Description

Mine de plomb et blanc sur papier

Contexte historique

Genèse

Étude, objet en rapport

Historique

Il s'agit d'une étude pour un tableau, conservé au musée des Augustins de Toulouse, intitulé 'Virgile lisant L'Enéide' (1812). Cette composition fut commandée à Ingres, vers 1812, par le général Miollis, gouverneur français de Rome, pour sa résidence de la Villa Aldobrandini. Ingres racheta son tableau vers 1835 dans l'intention de le retoucher. Ces travaux importants, qui n'étaient toujours pas achevés à la mort du peintre, empêchent aujourd'hui d'apprécier l'apparence de la composition originelle - et donc de bien situer les dessins s'y rattachant. Le tableau, légué par son auteur au musée des Augustins de Toulouse, était alors dans un état désastreux d'inachèvement. Pichon, élève d'Ingres, fut alors chargé de le restaurer et de le compléter ; ; Est-ce une première idée ou une variation de la figure pour la réplique de Philadelphie ? Quoi qu'il en soit, il s'agit du même modèle qu'un autre dessin conservé au musée Ingres (MI.867.2413) ; voir aussi : Louis XIII (MI.867.2550), Virgile lisant 'L'Enéide'. (MI.867.2398), Virgile lisant 'L'Enéide'. (MI.867.2397), Auguste (MI.867.2404), Auguste (MI.867.2410), Octavie (MI.867.2425), Virgile (MI.867.2416), Virgile (MI.867.2417), Virgile (MI.867.2424), Octavie (MI.867.2428), Draperie placée dans le fond de la scène (MI.867.2434), Virgile (MI.867.2423), Octavie (MI.867.2427), Octavie (MI.867.2429), Marchepied antique (MI.867.2449) ; en rapport avec : Ingres, Virgile lisant 'L'Enéide' (Toulouse)

Lieu de création/utilisation

Italie, Rome (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, legs, Montauban, musée Ingres

Date acquisition

1867

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, INGRES Jean Auguste Dominique

Informations complémentaires

Exposition

L'Italie des peintures, Toulouse, musée des Augustins (n°126)#Ingres - Drawings fron the musée Ingres Montauban [catalogue par Daniel Ternois] (n°6)#Ingres et son temps (n°59)#Exposition Ingres (n°30 (reproduction))#'Virgile lisant l'Enéide' ('Papier d'Ingres' n°5), Montauban, musée Ingres, 16 octobre 1991- 9 février 1992 [catalogue par François de Vergnette] (n°11 (reproduction))

Bibliographie

Les dessins de J.-A.-D. Ingres du musée de Montauban, Paris, 5 vol. (Planche 148) Ingres, ses sources littéraires, Paris (Page 103 (et note 3)) Marjorie B. Cohn et Susan L. Siegfried, 'Works by J.A.D. Ingres in the collection of the Fogg Art Museum', Cambridge, Fogg Art Museum Handbooks, volume III, 1980. (n°10) Catalogue raisonné des dessins du musée de Montauban, Paris, 1995 (n°154, reproduit page 42)

Virgile (Nu, de face, tenant une tablette placée devant lui de ses deux mains.)_0