Oiseaux, insectes et fleurs

Identification du bien culturel

N°Inventaire

50-6-21

Domaine

dessin

Titre

Oiseaux, insectes et fleurs

Précision auteur

FORTUNY Y MARSAL : Reus, 1838 ; Rome, 1874

Ecole-pays

Espagne

Période de création

3e quart 19e siècle

Millésime de création

1870

Matériaux - techniques

encre, plume, papier

Mesures

Hauteur en m 0.265 ; Largeur en m 0.189

Inscriptions

Cachet

Précisions inscriptions

Cachet, en bas à gauche : Cachet rouge de l'atelier Fortuny (inventaire après décès)

Description

Dessin à la plume et à l'encre noire sur papier

Contexte historique

Historique

Contrairement à une opinion en vigueur jusqu'en 1993 le dessin conservé à Castres n'est pas un dessin préparatoire au Portrait de Mme Agrassot (exécuté à Portici en 1874, collection particulière de Barcelone) ni pour Les Enfants du peintre dans un salon japonais (1874, musée national du Prado de Madrid). Rosa Vives a prouvé qu'il s'agissait d'une copie par Fortuny d'un recueil d'oeuvres du grand artiste japonais Hokusaï (1760-1849) que Fortuny a reproduit en partie. Il s'agit du Manga en 15 volumes illustré par de nombreux dessins et gravures, (xylographie en trois couleurs) publié entre 1814 et 1878. Ceci nous amène à reconsidérer la date de ces dessins (quatre autres compositions se trouvent au musée d'art moderne de Barcelone - n°35750, 35659, 35654, 35488) initialement située vers 1873-1874. En effet, lors de son séjour à Grenade entre l'été 1870 et l'automne 1871 Fortuny possédait ces albums japonais, chose confirmée par une lettre de l'artiste au baron Davillier en date du 27 novembre 1871 et par le témoignage de Miquel y Badía qui les vit chez Fortuny. Les constructions en diagonales, les fonds en rideaux, d'arbres ou d'éléments architecturaux, et le traitement de la végétation dans plusieurs autres dessins de Fortuny (notices n° 30, 32, 45 et 47 notamment) montrent bien le profit tiré par l'artiste de l'étude approfondie des maîtres graveurs japonais, à l'instar d'un Van Gogh ou d'un Manet à la même époque. ; Les constructions en diagonales, les fonds en rideaux, d'arbres ou d'éléments architecturaux, et le traitement de la végétation dans plusieurs autres dessins de Fortuny (notices n° 30, 32, 45 et 47 notamment) montrent bien le profit tiré par l'artiste de l'étude approfondie des maîtres graveurs japonais, à l'instar d'un Van Gogh ou d'un Manet à la même époque.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Castres, musée Goya

Date acquisition

1950

Ancienne appartenance

Fortuny y Madrazo Henriette

Informations complémentaires

Exposition

Fortuny Oeuvres graphiques dans les collections du musée Goya du 29 juin au 26 octobre 2008, musée Goya, Castres (p.102, n°55)#Mariano Fortuny et ses amis français du 22 juin au 1er septembre 1974 musée Goya, Castres (p.49, n°107)

Bibliographie

Vives, R. Hokusaï como modelo. Precisiones sobre dibujos de Fortuny in AEA, Madrid, 1993 (n°261, pp.23-33)

Oiseaux, insectes et fleurs_0