HERRERA Francisco el viejo, HERRERA Francisco I de : Saint Paul

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2002-9-1

Domaine (catégorie du bien)

dessin

Titre

Saint Paul

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

HERRERA : Séville, 1590, vers ; Madrid, 1656 ; nationalité : Hispanique

Ecole

Espagne

Période de création / exécution

17e siècle

Matériaux et techniques

plume, lavis, encre grise, papier (filigrané)

Mesures

Hauteur en m 0.105 ; Largeur en m 0.09

Description

plume et lavis d'encre grise sur papier filigrané, traces de teinte rouge

Etat du bien

Bon état

Sujet représenté

figure biblique (saint Paul, homme, à mi-corps, expression du visage, attribut : épée)

Précisions sur le sujet représenté

Saint-Paul est représenté en homme âgé , son visage très expressif, regarde vers le haut. Le personnage occupe tout l'espace du dessin. Il tient dans sa main gauche l'épée, instrument de son martyre, sa main droite est tournée paume vers le haut dans une gestuelle expressive

Contexte historique

Historique – Objets associés

Francisco Herrera dit Herrera le Vieux ou l'Ancien exerce son art dans une période particulièrement faste en Espagne dans le domaine culturel, que l'on a qualifiée de ' Siècle d'Or '. Toutefois cette période extraordinaire correspond aussi au lent déclin politique d'un pays qui, un siècle plus tôt, était parvenu au rang de puissance européenne grâce à l'afflux des richesses du Nouveau Monde. Fils d'un miniaturiste qui le forma au métier de peintre, il fut également le père d'Herrera le Jeune (1627-1685) artiste renommé. Il vécut à Séville jusqu'en 1650 et fut fortement influencé par Juan de Roelas ; il aurait été l'élève de Francisco Pacheco (représenté au musée Goya par ' Le Christ servi par les anges ' et ' Le Jugement dernier ') tout comme Diego Velázquez et Alonso Cano. Considéré comme une des plus fortes personnalités des peintres de cette génération, il ouvre à Séville l'ère du Baroque. Les dessins de Herrera l'Ancien sont marqués par deux techniques distinctes : l'une utilise principalement le lavis (comme dans le dessin présenté ici) l'autre est essentiellement une technique de hachures à la plume. Celui qui nous préoccupe est une belle étude inspirée et nerveuse qui s'apparente à la série des apôtres dont l'Instituto Jovellanos de Gijon conservait six feuilles avant sa destruction lors de la guerre civile en 1936. Elle représente saint Paul dont la physionomie est fixée depuis le Ve siècle : visage noble, cheveu rare et longue barbe noire, suivant la description d'Eusèbe de Césarée (III-IVe siècle). Il est également reconnaissable grâce à ses attributs : le livre, par référence à ses épîtres écrites aux premières communautés chrétiennes, et l'épée, visible ici sur la partie gauche inférieure du dessin, instrument de son martyre (St Paul fut décapité). Le visage tourné vers le haut, la bouche entrouverte, la position de sa main droite, créent une dynamique pour l'ensemble. Avec peu de moyens Francisco Herrera a su rendre l'expressivité dramatique de l'apôtre, qui reflète le courant baroque dont l'artiste fut un des principaux représentant. Comme l'art de Pacheco, celui de Herrera l'Ancien sera le fondement de toutes les techniques du dessin à Séville pour le XVIIe siècle. CB

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Espagne (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, achat, Castres, musée Goya

Date d’acquisition

2002

Ancienne appartenance

Defrance Christophe

Localisation

Castres ; musée Goya

Informations complémentaires

Exposition

10 ans de donations et d'acquisitions au musée Goya 2002-2012 du 9 novembre au 30 décembre 2012, musée Goya Castres (p.24)