La mort de Marat

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

RO 244

Domaine (catégorie du bien)

peinture

Dénomination du bien

Tableau

Titre

La mort de Marat

Auteur / exécutant / collecteur

ROQUES Joseph

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

ROQUES : Toulouse, 1754 ; Toulouse, 1847

Ecole

France

Période de création / exécution

4e quart 18e siècle

Millésime de création / exécution

1793

Matériaux et techniques

Toile, peinture à l'huile

Mesures

Hauteur 128 ; Largeur 163.2 ; Profondeur 3 ; Hauteur avec cadre en cm 152.5 ; Largeur avec cadre en cm 187.3 ; Profondeur 6.5

Inscriptions

Signature, date

Précisions sur les inscriptions

Signature, date, en bas à droite : ROQUES PINXIT 1793

Sujet représenté

Scène historique (Marat Jean-Paul, homme politique, mort par le fer, couteau, baignoire, effet de tissu, matériel d'écriture, lettre, support) ; chapeau (époque Révolutionnaire)

Précisions sur le sujet représenté

Marat était député de Paris à la Convention sous le règne de Louis XVI et défendait les intérêts populaires. Il décida de la condamnation du roi, puis entra en conflit avec les girondins qu'il parvint à éliminer. Quelques semaines plus tard, il fut assassiné dans sa baignoire par Charlotte Corday. Cet événement fut de nombreuses fois représenté notamment par David dont l'oeuvre célèbre (Bruxelles, M.R.B.A.B.) fut rapidement copiée, et l'image du martyr largement diffusée sur tout le territoire français. C'est certainement au vu de ce tableau exposé au Louvre en 1793 que Roques, artiste toulousain, se décida à peindre cette toile. Elle était destinée à orner le club des Jacobins de Toulouse. Cette oeuvre est une interprétation libre du tableau de David. Bien que les deux scènes soient très ressemblantes : décorum restreint, tons sourds et palette réduite, celle de Roques comporte en plus un chapeau et une écharpe rappelant les fonctions qu'occupait Marat au sein de la Convention. Ce parti pris a pour effet de rendre sa composition moins synthétique et plus anecdotique que celle de David.

Date de la représentation

1743 né, 1793 mort

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Toulouse, musée des Augustins

Date d’acquisition

1888

Ancienne appartenance

CASTELBOU Mme Vve Léonce

Localisation

Toulouse ; musée des Augustins

Informations complémentaires

Exposition

'Corday contre Marat. Les discordes de l'Histoire' - Musée de la Révolution Française, Vizille - 26/06 - 28/09/2009#'Intimité. Le bain dans l'art' Kunstmuseum, Ahlen - 31/01-25/04/2010#'Neoklassizismus' - Städel Museum, Frankfurt-am-Main - 20/02-26/05/2013

Bibliographie

Ernest Roschach, Catalogue des collections de peintures du musée de Toulouse, Toulouse, 1908 (rééd. 1920) (n° 244) CHASTEL André, 'L'art français. IV. Le temps de l'éloquence, 1775-1825 ', Paris, Flammarion, 1996. 1 vol. (335 p.) : ill. en noir et en coul., jaquette ill. en coul. ; 29 cm . (p. 179-180) Ingres 1780-1867 : Musée du Louvre, Paris, 24 février-15 mai 2006.- Paris, Musée du Louvre, Editions Gallimard, 2006.- 406 p. : ill. en coul. (p.100-103, n°70, repr. p.102)