Monument à S.A.S. Albert 1er de Monaco

Identification du bien culturel

N°Inventaire

2006.0.233 ; Sculpture n°69 (Inventaire 1927) ; Sculpture n°72 (Inventaire 1937) ; DA C 77 (Autre numéro) ; DP 72/ C 77 (Inventaire Denys Puech)

Domaine

sculpture

Dénomination

statue

Titre

Monument à S.A.S. Albert 1er de Monaco

Précision auteur

PUECH : Gavernac, 03/12/1854 ; Rodez, 12/1942 ; nationalité : Française

Ecole-pays

France

Période de création

1er quart 20e siècle

Millésime de création

1907

Matériaux - techniques

plâtre

Mesures

Hauteur en cm 114 ; Largeur en cm 66 ; Profondeur en cm 49

Inscriptions

Signature, date

Précisions inscriptions

Signé et daté, en bas à droite de la sculpture sur le rocher

Etat du bien

Très mauvais état, Complet

Contexte historique

Historique

Contexte de création : Quelques temps après le début de la construction du Musée océanographique à Monaco, le prince Louis (1870-1949), fils unique et héritier du prince Albert, prend l'initiative d'y ériger un monument à la gloire de son père océanographe en hommage à sa carrière maritime. Les frais sont couverts par une souscription à laquelle participent les plus proches collaborateurs du prince Albert et la population monégasque. Denys Puech, dont la renommée est bien établie, est choisi pour réaliser cette oeuvre. L'artiste exécute une série de croquis pendant un séjour au Palais princier et à bord du yacht Princesse-Alice II, en avril 1904. La maquette de la statue est exposée au salon des Artistes français quatre ans plus tard. La statue en marbre et son piédestal sont installées à leur emplacement définitif, le Salon d'honneur du Musée Océanographique, avant la visite officielle du président Fallières à Monaco en 1909. Les bas-reliefs furent fondus et mis en place en 1910, peu avant l'inauguration du Musée, et l'inauguration du monument eut lieu le 29 mars 1910. Le Prince est représenté vêtu d'une sobre tenue de marin, accoudé à la passerelle, scrutant l'horizon. Les éléments décoratifs du piédestal sont empruntés au monde marin : algues, coquille Saint-Jacques, dauphins, ceux-ci-il est vrai- inspirés de modèles héraldiques et non de spécimens zoologiques. En revanche, un strict respect de la réalité se retrouve dans les deux bas-reliefs en bronze placés sur les côtés du piédestal - La chasse aux cétacés et la récolte d'un chalut sur le pont- fondus en 1910 par Claudio Valsuani. Le musée Denys Puech possède ce modèle en plâtre de l'état définitif et le musée océanographique de Monaco un exemplaire en marbre et les bas-relief en bronze prenant place au salon d'honneur.

Lieu de création/utilisation

France, Ile-de-France, Paris (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Rodez, musée Denys-Puech

Date acquisition

Date d'acquisition inconnue

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, PUECH Denys

Informations complémentaires

Bibliographie

Catalogue Denys Puech (n°133 p 133)