PUECH Denys (sculpteur), BINGEN A (fondeur), COSTENOBLE (fondeur), BINGEN ET COSTENOBLE (fondeur) : La Sirène

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2006.0.124 ; DA C 112 (Ancien numéro) ; sculpture n°38-2 (Inventaire 1937) ; sculpture n°16 (Inventaire 1927) ; DP 38-2 / C 112 (Inventaire Denys Puech)

Domaine (catégorie du bien)

sculpture

Dénomination du bien

statuette

Titre

La Sirène

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

PUECH : Gavernac, 03/12/1854 ; Rodez, 12/1942 ; nationalité : Française ; BINGEN ET COSTENOBLE : Successeurs de Pierre Bingen

Ecole

France

Période de création / exécution

4e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1890

Matériaux et techniques

bronze

Mesures

Hauteur en cm 51 ; Largeur en cm 36 ; Profondeur en cm 27

Inscriptions

signature, date, inscription

Précisions sur les inscriptions

signé et daté, en bas à gauche : D PUECH / ROME-1890 ; inscription, sur la base devant : = LA SIRENE = ; inscription, au dos en bas : A.BINGEN et COSTENOBLE / Fondeurs Paris

Etat du bien

Bon état, Complet

Sujet représenté

scène mythologique (sirène : aile, jeune homme, poisson, nu, étreinte, enlèvement)

Contexte historique

Historique – Objets associés

Contexte de création : C'est en décembre 1887 que Puech choisit pour son troisième envoi de Rome (1889) le thème d'une sirène ailée enlevant un jeune homme, inspiré selon lui de sa rencontre avec Emma Calvé. Il écrit : '...Je subis un jour l'enchantement d'une passion pour une étoile apparue dans le ciel de l'Opéra romain. Ce qui en résulta, ce fut la conception d'un groupe 'La sirène' que j'exécutais comme troisième envoi. J'avais le sentiment d'exprimer dans l'enlèvement d'un éphèbe par une sirène l'entrainement de la passion vers l'inconnu qui peut être la félicité ou l'abîme'. Son esquisse est moulée en décembre 1887. Il la modifie durant toute l'année 1888 avant de la livrer définitivement aux mouleurs en décembre 1888. Puech écrit : 'Quel effet cela fera-t-il en marbre ? Nous verrons. En attendant, j'espère qu'il ne passera pas inaperçu et même qu'il me vaudra un peu de succès. Le diable est qu'il me coutera cher d'exécution. C'était presque plutôt une oeuvre pour le bonze que pour le marbre.' Hébert lui obtient une somme de 2200 francs de l'Académie pour l'achat du bloc de marbre. Le marbre figure à l'école des Beaux-Arts en 1889 et au Salon de 1890. Il surprend et déroute la critique à l'école des Beaux-Arts mais remporte une médaille de première classe au Salon de 1890. Il est acquis par l'Etat pour 12 000 F et est actuellement attribué à la ville de Bort-les-Orgues. Le groupe en plâtre présenté au musée est sans doute l'original. Il porte de nombreuses traces de mise aux points. Denys Puech fit faire de très nombreuses réductions en marbre de ce groupe durant toute sa carrière. Le musée Denys-Puech possède également un groupe en plâtre (2006.0.22) qui est sans doute l'original car il porte de nombreuses traces de mise aux points et une réduction en marbre polychrome (2006.0.159) actuellement en dépôt au siège social de la RAGT (Bourran, Rodez).

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Italie, Rome (lieu de création) ; France, Ile-de-France, Paris (lieu d'exécution)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, don, Rodez, musée Denys-Puech

Date d’acquisition

date d'acquisition inconnue

Ancienne appartenance

Collection de l'artiste, PUECH Denys

Localisation

Rodez ; musée Denys-Puech

Informations complémentaires

Bibliographie

Catalogue Denys Puech (n°35 p 94)