Le jardin spirituel du martyre des Apôtres

Identification du bien culturel

N°Inventaire

D 986.1.39

Domaine

estampe

Titre

Le jardin spirituel du martyre des Apôtres

Précision auteur

CHIQUET : ?, 1673 ; ?, 1721

Ecole-pays

France

Période de création

1er quart 18e siècle

Matériaux - techniques

papier vergé, burin

Mesures

Hauteur de la feuille en cm 52.3 ; Largeur de la feuille en cm 84.7

Inscriptions

Lettre, inscription

Précisions inscriptions

Lettre : LE JARDIN SPIRITUEL / DU MARTYRE DES APOSTRES SAINTS Apoftres qui avez été choifis par Jefus Chrift pour eftre le fel de la terre & la / lumiere du monde : accordez s'il vous plait à ceux qui vous honorent en commun le concours de / vos prières afin que par l'imitation de vos vertus nous pervenions à la gloire célefte ou vous regnez. O Dieu qui nous avez fait la grace darriver à la connoiffance de voftre nom par la prédicafion de vos bienheureux / Apoftres daignez s'il vous plait à leur interceffion protéger l'Eglife & affermir la foy en nous : afin que / profitant de leurs exemples & de l[eur]s enfeignemens nous participions à leur courone. ; inscription, en haut : dans l'oeuvre : ST PIERRE / Jefus Chrift tira ce Saint de la pêfche / pour en faire le premier des fes / Apoftres & le Chef de fon Eglife. / Il foufrit le martyre à Rome avec / Saint Paul fous l'empire de / Neron &t il montra fon / humilité en voulant être / crucifié la tefte / en bas. St PAUL étoit de Tarte en Cilicie / & fut inftruit dans la loy de Moyfe par / Gamaliel. Un zèle outré lè porta d'abord à / perfecuter l'Eglise naiffante qu'il etablit depuis fa / converfion par fes travaux & par son fang. St ANDRE / Saint Apoftre / etoit frere de Saint Pierre à qui il / procura la connoiffance de Jefus après le / témoignage que luy rendit S. Jean Baptifte dont il étoit / alors disciple. Il precha la foy dans l'Achaie ou le proconful / Egee le fit mourir en croix comme il l'avoit toujours / fouhaité. ST JAQUES le Majeur fut un des Apoftres / favoris de Jefus il fut le premier qui foufrit la mort / pour luy : Herode l'ayant fait decoller pour / fatisfaire a la paffion de Juifs. ST JEAN / frere de S. Jaques étoit fils d'un Pefcheur / nommé Zébédée, il merita deftre le difciple bien aimé / de Jesus dont il étoit cousin. Il fonda fept Eglifes en Afie & gouverna celle d'Ephefe Domifien l'ayant fait jetter / dans une chaudière d'huile bouillante sans en étre / endommagé il fut relégué dans lifle de Pathmos. ST MATTHIEU / Le Sauveur tira cet Apoftre de la banque des Publicains / pour en faire le témoin de fes merveilles il eft le premier / qui en ait compofé un Evangile Il confondit en Ethiopie / deux célèbres magiciens & chaffa deux dragons par le / figne de la Croix. Son martyre fut d'etre percé à / coups de piques. ; inscription, en bas : : ' ST MATTHIAS fut élu après / l'afcenfion du Sauveur pour remplir / la place du traitre Judas. Les Juifs à la / conversion defquels il s'appliqua, ne / pouvant foufrir fon zèle, le tuerent / [a] coups de haches. ' ST THOMAS porta la foy aux Parthes / aux Ethiopiens & à plusieurs autres peuples / de l'Orient il pouffa meme jufquaux Indes / ou il fut percé de traits par les idolatres. ST SIMON / Ce Saint précha d'abord l'Evangile en Egypte / il entra ensuite en perce avec S Jude et après / avoir converti une infinité dautes à Jefus Chrift / il fut fcie en deux par la cruauté des payens. ST JUDE autrement / nommé Thadée éclaira par / fes prédications la Mésopotamie / & la Perfe où il foufrit la mort / pour Jefus Chrift. ST BARTELLMY / fignala fon zèle dans / lArménie qu'il convertit / a Jefus Chrift le genre de fon / martyre fut d'estre écorché vif / comme il seftoit dépouillé de tout. ST PHILIPPE eut en partage l'Afie fuperieure / il y precha durant vingt ans & fut enfin crucifié / à limitation du Sauveur qu'il annonçoit. S JAQUES / Ce Saint fut le premier Eveque de Jerusalem tres mortifie / & tres appliqué à la priére. Il fut precipité par les Juifs & affommé à coups de léviers quelque reputation de fainteté / qu'il fe fut acquis entre eux. ; inscription, Au centre : dans l'oeuvre : A Paris Chez Chiquet

Description

Burin sur papier vergé

Contexte historique

Historique

Inspirée de La Légende dorée, compilation des vies légendaires et miraculeuses des saints et saintes de Jacques de Voragine, cette estampe relève de l'anthologie de la mortification. Elle décrit dans tout leur raffinement les traitements infligés aux martyres de l'Eglise récapitulant les instruments utilisés et les souffrances subies, à l'imitation du corps de Jésus, censées racheter la faute et leur permettre d'accéder à la vie éternelle. Editée au début du XVIIIe siècle, cette estampe utilise sans doute des planches plus anciennes. Ce motif iconographique réapparaît à la fin du XVIIIe siècle publié à Orléans chez Leblond et Sevestre et transposé dans la technique du bois de fils . Il met en oeuvre quatre planches recomposées différemment et coloriées au pochoir. L'édition présente la même structure iconographique mais les deux planches du registre inférieur ont été inversées par rapport à l'exemplaire châlonnais et la lettre a été disposée différemment. Il y a dans cette reprise tardive une volonté explicite de se référer à une tradition ancienne de l'imagerie populaire mancelle, chartraine et orléanaise.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, Châlons-en-Champagne, évêché

Date acquisition

1986 entrée matérielle

Lieu de dépot

Dépôt ; Châlons-en-Champagne ; musée des beaux-arts et d'archéologie

Date de dépôt

1986

Le jardin spirituel du martyre des Apôtres_0