anonyme (graveur), RUBENS Pierre Paul (d'après, peintre) : Elévation de la croix

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

970.260.1

Domaine (catégorie du bien)

estampe

Titre

Elévation de la croix

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

RUBENS : Siegen, 1577 ; Anvers, 1640

Période de création / exécution

2e moitié 17e siècle

Matériaux et techniques

papier vergé, burin

Mesures

Hauteur de la feuille en cm 67.5 ; Largeur de la feuille en cm 132.1 ; Hauteur à la cuvette en cm 61.3 ; Largeur à la cuvette en cm 125.6

Inscriptions

signature, inscription, lettre

Précisions sur les inscriptions

signature, en bas à gauche : P.P. Rubens inuent ; inscription, en bas à droite : A Paris chez J.S. Chereau, rue S. Iacques au Coq ; lettre : Vnus quisque nostrum non minus gratias agat Christo, quam si ob ipsum solum moriturus venisset ; neque enim recusaturus erat vel propter vnum hominem morj : adec / singulum quemque hominem pari charitatis modo diligit, quo diligit orbem vniversum. S. Chrysosthemus

Description

Burin sur papier vergé

Sujet représenté

scène biblique (Elévation de la Croix, Christ, La Croix, soldat, cheval, Vierge, saint Jean l'Evangéliste, chien)

Contexte historique

Historique – Objets associés

Cette estampe est inspirée du triptyque peint par Rubens entre 1612 et 1614 initialement conçu pour le maître-autel de l'église Sainte-Walburge, près du Steen, aujourd'hui disparue. Il fut transféré à la cathédrale Notre-Dame d'Anvers en 1816 dont il domine désormais le nord du transept associé au Triptyque de la Descente de croix du même artiste qui en occupe la partie méridionale. L'Elévation de la croix figure parmi les ouvres de Rubens les plus copiées. Elle offre la particularité de présenter une version unifiée des trois panneaux dissociés par Rubens dans sa composition. L'estampe anonyme conservée par les musées de Châlons est conforme au sens de lecture du modèle original et non inversée comme dans les épreuves que Johannes Witdoeck (Anvers 1615 - après 1642) réalisa d'après les plaques qu'il grava en 1638. Une estampe d'après le même tableau également imprimée à partir de trois planches est conservée au British Museum mais la-aussi les figures sont inversées par rapport à la version châlonnaise

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, mode d'acquisition inconnu, Châlons-en-Champagne, musée des beaux-arts et d'archéologie

Date d’acquisition

1970

Localisation

Châlons-en-Champagne ; musée des beaux-arts et d'archéologie