Crucifixion

Identification du bien culturel

N°Inventaire

1950.1.53 ; 364 (Inventaire B)

Titre

Crucifixion

Précision auteur

THIERRY : Sculpteur à Bourges au 17e siècle

Millésime de création

1654

Mesures

Hauteur en cm 191 ; Largeur en cm 152

Description

(1) Pierre taillée et polychrome ; (1) Verre doré ; (2) Plâtre modelé, polychrome ; (3) Pierre taillée et polychrome ; Relief dont le fond est travaillé de carrés ornés de verroteries, et dont la partie supérieure est trilobée

Précisions sujet représenté

Le Christ mort, sur une croix gemmée, est entouré du centurion Longin, qui lui porte le coup de lance aux côtés, et de Stéphaton, tenant le seau de boisson vinaigrée et tenant une éponge au bout d'un roseau. A gauche de la scène, la Vierge en prière. A droite de la scène, saint Jean l'Evangéliste. La croix est accompagnée du soleil et de la lune

Source représentation

Nouveau Testament

Contexte historique

Genèse

Objet en rapport

Historique

Datée d'avant 1239, d'après un document retrouvé par J.-Y. Ribault ; Pour la tête de Vierge ; voir aussi : Bas-relief (D.1891.1.1) Ancien Numéro d'inventaire Tête de Vierge (refaite au 17e siècle, pour remplacer la tête originale de la Vierge) ; Tête d'homme (Tête de Christ (?) provenant d'un relief du jubé et replacée au 17e siècle sur le relief figurant saint Jean l'Evangéliste)

Lieu de création/utilisation

France, Centre, Cher, Bourges, (lieu de création, lieu d'utilisation)

Précisions lieu création

Cathédrale Saint-Etienne

Utilisation / Destination

pratique religieuse

Précisions utilisation

Lors des guerres de religion, en 1562, les reliefs du jubé ont été mutilés : le corps du Christ crucifié a été brisé, et les têtes de la Vierge et de saint Jean brisées. En 1653-1654, le chapitre de la cathédrale de Bourges charge le sculpteur Jean Thierry d'apporter des réparations au jubé. Jean Thierry doit en particulier 'faire à neuf le crucifix qui est au dessus de la porte du coeur et au dessous du grand crucifix, proportionné à la croix et aux figures qui l'environnent, de boix ou de plastre au choix de messieurs de l'église'. Pour saint Jean, Jean Thierry a réemployé une tête barbue provenant d'un autre personnage du jubé (saint Jean l'Evangéliste est habituellement représenté imberbe) ; pour la Vierge, Jean Thierry a créé une tête nouvelle, en plâtre. Lors du transfert du jubé à Bourges, en 1994, les deux têtes, jusque là maintenues sur le relief de la Crucifixion, ont été détachées et sont désormais conservés séparément. ; (2) Tête détachée du relief de la Crucifixion provenant du Jubé de la cathédrale de Bourges (3) Tête détachée du relief de la Crucifixion provenant du Jubé de la cathédrale de Bourges(2) et (3)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Bourges, musée du Berry

Date acquisition

1950

Ancienne appartenance

Frères des Ecoles chrétiennes (collection privée) ; Société des Antiquaires du Centre (collection privée)

Informations complémentaires

Bibliographie

Exposition Paris Musée du Louvre 1994 Le Jubé de Bourges, Paris, Réunion des musées nationaux, 1994, 103 p. : ill. , couv. en coul. (reproduit p. 23) RIBAULT J-Y. 1995 ('Le jubé de Bourges, Question de vocabulaire et de chronologie', Bulletin monumental, 153, 1995, p.167-175.)

1/3
Crucifixion_0