LEVILLAIN Ferdinand (sculpteur) : Le Masque

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

05.2.13 ; 66 L (Registre manuscrit Entrées 1891)

Domaine (catégorie du bien)

arts décoratifs

Dénomination du bien

médaillon

Titre

Le Masque

Auteur / exécutant / collecteur

LEVILLAIN Ferdinand (sculpteur)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

LEVILLAIN : Passy, 1837 ; Paris, 1905/01

Ecole

France

Période de création / exécution

4e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1877

Matériaux et techniques

alliage cuivreux, galvanoplastie

Mesures

D. en cm 13.9

Inscriptions

signature, titre

Précisions sur les inscriptions

signature, bas (droite) : F. LEVILLAIN ; titre, bas (centre) : LE MASQUE

Description

Médaillon en alliage cuivreux patiné

Etat du bien

Très bon état

Sujet représenté

scène (masque, allégorie : théâtre, enfant : nu, homme, femme, à l'antique)

Précisions sur le sujet représenté

A droite, une femme tient par les épaules un jeune enfant debout sur un marche-pied. Ils regardent un splendide masque de théâtre qu'un homme est en train de placer sur son visage. Une colonne surmontée d'un vase à boire, et à laquelle sont accrochés des éléments de théâtre occupe le centre de la scène.

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, don, Sens, musée municipal

Date d’acquisition

1905

Ancienne appartenance

Collection privée, LEVILLAIN Irma

Localisation

Sens ; musée municipal

Informations complémentaires

Exposition

Exposition 'Ferdinand Levillain, le théâtre des dieux', à l'Orangerie des Musées de Sens, du 21 mars au 21 septembre 2015. Exposition organisée par les Musées de Sens

Bibliographie

Catalogue de l'exposition 'Ferdinand Levillain, le théâtre des Dieux', à l'Orangerie des Musées de Sens du 21 mars au 21 septembre 2015. 72 pages, illustrations couleur. Textes de Sylvie Tersen, Stéphane Barbillon, Michaël Vottero, Dorothée Censier, Anne Gros, Félicity Bodenstein, Etienne Tornet, Sébastien Quéquet et Béatrice Coullaré. (p. 61)