Lampe à huile, fragment (2)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

12.121

Période de création

1er siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

terre cuite, tourné, engobe

Mesures

Hauteur en cm 2.87 ; Longueur en cm 6.44

Description

2 fragments de lampe à huile en céramique commune rose, à engobe rouge : 2 fragments continus du fond et partie supérieur d'un réservoir d'une lampe à bec et médaillon (manquants), devant être initialement estampillé : reste un pied plat, plein et marqué par une double moulure

Sujet représenté

Contexte historique

Historique

Les lampes en terre cuite exposées ici (n° 417-425) sont de formes très diverses, leurs techniques de fabrication, les combustibles qu'elles utilisent et leurs types ne sont pas identiques. Certaines sont moulées (n° 417-421), d'autres sont tournées (n° 422-425). Ces dernières se différencient clairement grâce à une trace en spirale imprimée par le fil qui servait à détacher du tour le fond de l'objet; de plus, elles ne sont pas décorées. La plupart de ces lampes reçoivent un combustible liquide (huile d'olive sans doute); elle ont alors une forme fermée (n° 417-424). la seule lampe ouverte présentée porte le n° 425; on y brûlait une graisse solide (vraisemblablement du suif). Lampes à huile et lampes à suif forment deux grandes catégories. A l'intérieur de chacune se distinguent, en partie par le mode de fabrication, plusieurs types : parmi les lampes à huile, les n° 417-421 sont moulées tandis que les n° 422-424 sont tournées. Les lampes à suif moulées ne sont pas illustrées ici. Deux types sont représentés dans l'ensemble des lampes à huile moulées (n° 417-421), ainsi que dans le groupe des lampes à huile tournées (n° 422-424). Cinq types de lampes sont donc rassemblés ici. Ils peuvent être intégrés, pour l'essentiel, à la classification faite par Loeschcke. Les datations proposées dans les notices sont celles qui sont admises actuellement pour la Suisse : en effet, l'étude des lampes n'est en France qu'à ses débuts. [...] Autun, Augustodunum, 1987, pp. 213-219

Lieu de création/utilisation

France, Bourgogne, Saône et Loire, Autun (lieu de création)

Découverte / collecte

France ; Bourgogne ; Saône et Loire ; Autun ; (Rue des Pierres ; Fouille rue des Pierres, lieu de découverte) ; (19e siècle, date de découverte) ; (CREUSATON, découvreur)

Précisions découverte

1987 (invention du site) ; Chantier de 4000m² au nord-est de la ville, qui occupe la majeure partie d'un îlot antique délimité à l'est par l'enceinte augustéenne, au nord et au sud par deux décumani et à l'ouest par un cardo situé hors de la zone fouillée. ; Habitat, Zone artisanale, Ier siècle, IIe siècle, IIIe siècle, 1/. Habitations Au sud, le long d'une des rues, des vestiges d'habitat en bon état de conservation ont été partiellement dégagés. Bordés par une galerie dont subsiste le stylobate, ces habitations, transformées plusieurs fois de l'époque d'Auguste à la fin du IIIe siècle, comprennent différentes pièces, des salles de chauffage par hypocauste, des cours avec puits et un réseau de canalisations. La fouille de trois puits a sorti, outre des céramiques complètes, de la vaisselle de bronze, des objets en fer, en bronze et en bois, du cuir, ainsi que des noyaux et des graines. 2/. Zone artisanale Au nord, s'étend un ensemble d'échoppes et d'ateliers d'artisans, regroupant les métiers du feu (potiers, bronzies et verriers principalement). L'activité céramique est attestée pendant 3 siècles : terra nigra et céramiques communes de type indigène au début du 1er siècle (dépotoirs), gobelets à parois fines décorés de guillochis, de dépressions et de motifs à la barbotine au IIe siècle (four et dépotoir). La céramique est particulièrement importante au IIIe siècle où l'on ne compte pas moins de 8 fours bien conservés et de nombreux dépotoirs qui ont livré une production variée et parfois originale: céramique commune (cruches, assiettes, autres formes ouvertes), mortiers (avec estampilles), céramique estampée et figurines en terre cuite blanche (moules et statuettes de Vénus, déesse-nourrice, cheval...). L'activité métallurgique, apparemment limitée au Ier siècle, est connue par des moules (en terre et en pierre), des creusets et des débris d'objets en bronze. Mais c'est la présence d'un artisanat du verre qui s'est révélée la plus inattendue. Les installations de verriers sont en effet généralement difficiles à déceler : les vases ratés ou brisés sont systématiquement refondus et les fours eux-mêmes ont laissé peu de traces. Le site de la rue des Pierres semble avoir livré des fours de fusion de la paraison et de fours de recuisson du verre. Cet atelier, dont la chronologie reste difficile à préciser, a du être abandonné assez brutalement, vers le milieu du IIIe siècle, d'où son exceptionnel état de conservation. NSDA : 1987.1 (N° de site) (coordonnées du site)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Autun, musée Rolin

Date acquisition

1954 entrée matérielle

Localisation

Autun, musée Rolin

Informations complémentaires

Bibliographie

Autun Augustodunum - Capitale des Eduens, musée Rolin - Hôtel de Ville - Autun, 16 mars- 27 octobre 1985 (pp. 213-219) Inventaire B. Archéo, fiches inventaire, Bulliot Carré F., Lampes à huile en terre cuite des musées Rolin d'Autun et Alésia, IIIe siècle avant - IVe siècle après J.C., mémoire de Maitrise, Université de Paris IV - Sorbonne, 1984 Loeschcke, Lampen aus Vindonissa., Ein Beitrag zur Geschichte von Vindonissa und des antiken Beleuchtungswesens, Zurick, 1919 Leibundgut, Die Römischen der Schweiz, Berne, 1977

1/4
Lampe à huile, fragment (2)_0