moutardier, salière-poivrière

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

81.28.26

Domaine (catégorie du bien)

céramique, ethnologie, vie domestique

Dénomination du bien

Moutardier, salière-poivrière

Matériaux et techniques

Verre

Mesures

H. en cm 8 ; D. en cm 11 ; D. en cm 6

Inscriptions

Marque publicitaire

Précisions sur les inscriptions

M En bas au centre, sur un côté : ..OUTARDE / DES FRERES / GROS / DIJON

Description

Moutardier pour la marque dijonnaise 'Gros Frères', verre bleu en forme de fontaine de Jouvence avec une salière et une poivrière d'un côté et de l'autre du moutardier ; décor végétal avec pampres de vignes et raisins

Etat du bien

Bon état

Sujet représenté

Ornementation (raisin, fontaine)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Dijon (lieu d'utilisation)

Utilisation / Destination

Publicité (moutarde, Gros Frères), alimentation

Précisions sur l’utilisation

En mai 1869, les frères Gros reprennent la maison Gibert, 28 rue Audra. Adrien Gros dirige la maison, qui connait un succès rapide. 1874 : le guide du commerce donne une deuxième adresse : 2 rue de Montigny 1878 : une troisième adresse : 18 rue de la Gare. Suite à la faillite de l'entreprise, la fabrique et les magasins sont mis en vente entre 1890 et 1893 : le premier commis, Julien Mack rachète le 18 rue de la Gare, et Pierre Lemoyne devient propriétaire de l'usine rue Audra. Adrien Gros part installer sa fabrique de moutarde en Afrique du Nord

Période d’utilisation

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Millésime d’utilisation

1869 entre ; 1890 et

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Dijon, musée de la Vie Bourguignonne Perrin du Puycousin

Date d’acquisition

1981

Ancienne appartenance

Colas Janine Mme

Localisation

Dijon ; musée de la Vie Bourguignonne Perrin de Puycousin

Informations complémentaires

Commentaires

Une fontaine de Jouvence se trouve dans la forêt domaniale de Val-Suzon jouxtant le Parc de Jouvence, acquis par la Ville de Dijon en 1855 (Bazin, 'Le Tout Dijon', Dijon, Cléa Micro-Editions, 2003)