moutardier

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

95.13.9 ; 00679 (Référence Texto MVB)

Domaine (catégorie du bien)

céramique, ethnologie, vie domestique

Dénomination du bien

Moutardier

Matériaux et techniques

Faïence, moulage (céramique), papier (imprimé), rotin

Mesures

H. en cm 13 ; D. en cm 63

Inscriptions

Marque publicitaire

Précisions sur les inscriptions

MOUTARDE EXTRA FINE/JULIEN MACK/DIJON

Description

Moutardier en forme de boîte à lait marron, avec couvercle, anse et étiquette collée

Etat du bien

Bon état

Sujet représenté

Représentation d'objet ; pot ; lait

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Dijon (lieu d'utilisation)

Utilisation / Destination

Publicité (moutarde, Julien Mack), alimentation

Précisions sur l’utilisation

Julien Mack, commis de la maison des Frères Gros, achète en 1890 le magasin situé au 18 rue de la Gare pour le transformer en atelier de fabrication. La marque Julien Mack est déposée en janvier 1900. En 1902, il installe l'usine au 39-41 rue de Longvic, et garde son magasin de vente rue de la Gare. Son grand-âge l'oblige à vendre en 1919. Louis Troubat achète la fabrique pour ses deux fils Raymond et Paul. En 1923, les ateliers de fabrication déménagent à Plombière au moulin Tamiset tandis que les bureaux restent rue de Longvic. Les frères se divisent en 1929 et seul Raymond continue à fabriquer de la moutarde. En 1940, Raymond Troubat vend la marque Julien Mack à Grey-Poupon qui ne l'exploite pas

Période d’utilisation

4e quart 19e siècle

Millésime d’utilisation

1893

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Dijon, musée de la Vie Bourguignonne Perrin du Puycousin

Date d’acquisition

1995

Ancienne appartenance

Semur-en-Auxois ; Paret Michel

Localisation

Dijon ; musée de la Vie Bourguignonne Perrin de Puycousin