carafe, bouchon

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

2005-0-15 ; 12 (prov verre (numérotation provisoire SJ)) ; 53 (Cat. Verrerie 2005)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

Carafe, bouchon

Auteur / exécutant / collecteur

anonyme (verrier)

Ecole

Bohême (?), Bohême (?, façon de)

Anciennes attributions

Ancienne attribution : anonyme

Période de création / exécution

3e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1850

Matériaux et techniques

Cristal, gravé

Mesures

H. avec bouchon 31.5 ; H (sans bouchon) 27.5 ; D. du col 12 ; D. base 9.7

Description

Carafe en cristal incolore à panse extrêmement ventrue progressivement décroissante afin d'amorcer la base plate, surmontée d'un long goulot à bec-verseur, orné d'un renflement et de deux bagues rappelant les torsades de verre du corps et du bouchon sphérique, et muni d'une anse, à décor gravé de motifs post-rocaille, d'animaux et de rinceaux. Les torsades de verre rapportées sur la panse ventrue, sensiblement resserrée près de la base, le goulot à bec-verseur et le bouchon sphérique, qui compartimentent les surfaces, permettent d'organiser le décor gravé. Ce même principe structurel est également employé sur la panse de la pièce n° 2005-0-14 de notre collection. Ainsi, un motif post-rocaille enserré entre deux animaux, parmi lesquels nous identifions cinq cerfs, un renard et deux chiens, alterne à trois reprises avec des rocailles, dont l'une est associée à une sorte d'arc à lancette sur le corps, comme sur les pièces n° 2005-0-3, n° 2005-0-6, n° 2005-0-7 et n° G 353. De la même façon, un motif post-rocaille encadre à deux reprises un chien et un cerf sur le bouchon. La fine frise du renflement évoque le mouvement ondulé des bagues de verre rapportées sur le col, entre lesquelles s'enroule une frise de rinceaux, reprise sur l'anse, à la manière des objets n° DE 115, n° 2005-0-3, n° 2005-0-6, n° 2005-0-7, n° 2005-0-14 et n° 2005-0-20. L'exubérance de l'ornementation et les courbes rappellent la tendance rococo née sous le règne de Louis XIV, mais les formes abstraites supplantent les formes naturalistes. Nous ne pouvons véritablement parler de scènes de chasse, car le gibier est toujours isolé du chien qui le poursuit. Néanmoins, la fuite des bêtes à travers la forêt ou bien leur posture inquiète suffit à évoquer le danger imminent. Les animaux constituent le décor figuratif majoritaire comme sur les pièces n° 2005-0-3, n° 2005-0-6, n° 2005-0-7, n° 2005-0-14, n° 2005-0-16, n° 2005-0-20, n° 6875-2 et n° G 353. Toutes les pièces comparatives sont datées des années 1850 dans la mesure où l'on observe un fort intérêt de la production bohémienne pour le gibier (Munich, Bayerisches Nationalmuseum, n° 24/339, n° 55/197 et n° 71/468 - Dijon, musée des Beaux-Arts, n° 2005-0-49 et n° 2005-0-50). (Petit, 2005)

Etat du bien

Etat moyen, Brisé : une torsade

Sujet représenté

Représentation animalière, ornementation (cerf, renard, chien, ornement à forme minérale, rinceau)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

République Tchèque, Bohême (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, mode d'acquisition inconnu, Dijon, musée des beaux-arts

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Rückert (Rainer), Die Glassammlung des Bayerischen Nationalmuseums München, Munich, 1982 (texte p. 328, ill. p. 302, n° 939 ; texte p. 323, ill. p. 299, n° 927 ; texte p. 342, ill. p. 320, n° 991) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 53)