ensemble, flacon (2)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

CA T 1047 et 1048 ; 99 (Cat. Verrerie 2005) ; 1047 et 1048 (Cat. 1883)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

Ensemble, flacon (2)

Appellation

Flacon de senteur

Auteur / exécutant / collecteur

PERROT Bernard (attribué)

Ecole

France

Anciennes attributions

Proposition d'attribution émise par Géraldine Petit (2005) : PERROT Bernard ; Ancienne attribution : anonyme, France

Période de création / exécution

17e siècle, 18e siècle

Matériaux et techniques

Verre (jaune), étain, moulé

Description

Ensemble de deux flacons de senteur moulés en verre jaune à décor héraldique surmontés d'un bouchon en dôme à pas de vis en étain. Ce type de production est parfaitement bien connu. Nombres de musées (Musée des Arts Décoratifs de Paris, n° 27854 A, n° 27854 B, n° 27854 C - Liège, musée du Verre de Liège, n° 60/278) et collections privées (Collection James Barrelet) possèdent en effet des exemplaires similaires, tandis que l'Hôtel Drouot en propose à la vente (Paris, lot n° 618 et n° 619). L'invariabilité de la forme alliée à ce type de décor les rattache à l'intense production verrière développée à Orléans dès 1688 par l'atelier de Bernard Perrot. Une courte base hexagonale stabilise le corps du flacon en verre jaune en forme de poire aplatie, coiffée d'un bouchon en dôme à pas de vis en étain. L'artiste italien emploie exclusivement des moules en deux pièces pour la fabrication de flacons de senteur. Le décor héraldique épouse la forme de la panse et s'étire sur le col. Les armoiries de la première face illustrent fidèlement la devise de la ville d'Orléans : ' Hoc vernant lilia corde ', ' Par ce coeur les lis fleurissent '. Une fleur de lis coiffe le coeur sommital de la forme pyramidale dont les coeurs enflammés constituent la base. La couronne royale déposée au sommet du triangle inversé de fleurs de lis célèbre le pouvoir royal sur l'autre face. Ce décor témoigne de la nouvelle situation politique de la ville d'Orléans. La couronne fermée symbolise le rattachement à la couronne de France en 1626 de l'ancienne cité royale et capitale du royaume de Clodomir au Xe et XIIe siècles, qui s'est dotée des coeurs de lis au XIIe siècle en souvenir du prestigieux passé d'Aurelianum. Ce décor peut également être interprété dans la perspective du parcours personnel du verrier. En effet, nous pouvons légitimement penser qu'il rend hommage à la ville d'adoption de sa famille depuis 1662 et au pouvoir qu'il sert en sa qualité d'intendant de la verrerie royale. Dès 1709, Bernard Perrot a recours au motif de guirlande de plumes ou de feuillages, visibles sur les contours de la panse, et qui enserre aussi habituellement les décors des verreries émaillées polychromes et notamment sur ce que l'on désigne comme porte-perruques ou vases à boule. Ce motif va perdurer jusqu'en 1738 avec ses successeurs Jourdan et Jean-Baptiste Perrot. Les bouchons des deux flacons sont finement ciselés. Le bouchon n° CAT 1047 est décoré sur le bord de quatre plumes de part et d'autre d'une double ligne ondulée et quatre points figurant une fleur stylisée tandis qu'une frise de deux petits traits verticaux orne le haut du bouchon n° CAT 1048. Toutes ces observations contribuent à confirmer la datation du musée des Arts Décoratifs de Paris et du musée du Verre de Liège qui situent ces flacons de senteur à la fin du XVIIe siècle ou au début du XVIIIe siècle. (Petit, 2005)

Contexte historique

Genèse

Objet en rapport

Historique – Objets associés

Voir aussi : Flacon (CA T 1048) , Flacon (CA T 1047)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, legs, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1878

Ancienne appartenance

Collection privée, Trimolet Anthelme et Edma

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Catalogue historique et descriptif du Musée de Dijon : peintures, sculptures, dessins, antiquités, Dijon, 1883 (n° 1047 et n° 1048 (première moitié du XVIIe siècle)) Philippe (Joseph), Initiation à l'histoire du verre, Liège, 1964 (p. 78, n° 143) Bellanger (Jacqueline), Verre d'usage et de prestige, France, 1500-1800, Paris,1988 (p. 213) Benard (Jacques) et Dragesco (Bernard), Bernard Perrot et les verreries royales du duché d'orléans, 1662-1754, Orléans, 1989 (p. ?) Labat (Jean-Alain) et Labat (Antoine), Verrerie de l'Antiquité à nos jours, Paris, 2002 (pp. 104-105, lots n° 618 et 619) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 99)