SALVIATI Antonio (attribué) : coupe, fragment

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

CA T 1031 ; 30 (Cat. Verrerie 2005)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

coupe, fragment

Auteur / exécutant / collecteur

SALVIATI Antonio (attribué)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

SALVIATI : ?, 1816 ; ?, 1900

Ecole

Italie, Venise (?), Venise (?, façon de)

Anciennes attributions

proposition d'attribution émise par Géraldine Petit (2005) : SALVIATI Antonio

Période de création / exécution

19e siècle

Matériaux et techniques

verre, émail sur verre, filigrané

Mesures

H. 20 ; H. du pied 11 ; D. du pied 12 ; D. du décor 9.8

Description

Pied de coupe en verre opalin à décor émaillé et important ornement ajouré circulaire de filigrane. La pièce a subi de graves dommages. La coupe a disparu et la crête externe est très abîmée. Notre pièce s'apparente indéniablement aux coupes réalisées dans l'atelier d'Antonio Salviati, reconnaissables à leur composition fixe. Un large pied conique à section cylindrique, ourlé sur le dessus, supporte une jambe à gros noeud soufflé et un ornement circulaire plus ou moins recherché, surmonté d'une coupe. La rigidité du modèle s'atténue grâce à la variété des combinaisons de couleurs, de décors et de formes de la coupe. Les coupes, n° 12 de l'ouvrage de l'Association pour l'Etude et la Croissance de la Culture de Murano ou n° K-1444 conservé au musée de l'Hermitage de Saint-Pétersbourg, respectivement attribuées à Antonio Salviati et Giovanni Barovier, son succcesseur, possèdent une jambe relativement proche de la nôtre. Des points d'émail orange disposés entre deux lignes émaillées entrelacées ornent le noeud. Cette simplicité et cette retenue du décor contrastent avec l'extravagance du médaillon, composé d'une initiale en caractère majuscule, maintenue par deux cannes de verres à décors filigranés, auxquelles on a affecté une forme circulaire. Une crête de verre translucide et incolore se greffe autour d'elles. Enfin, une fleur lie les deux éléments de la jambe. L'aspect général de la pièce, ses dimensions et l'éclat des couleurs traduisent une volonté certaine d'ostentation. La jambe seule évoque d'ailleurs beaucoup la forme d'un ostensoir. La rondeur des lignes et cette surenchère décorative s'inspirent nettement de l'esprit baroque que recherche notamment Antonio Salvati . La profusion de couleurs est, quant à elle, peut-être à mettre en lien avec l'atelier de mosaïques qu'il ouvre en 1859 sur l'île de Murano . La regrettable disparition de la coupe nous autorise à en imaginer la forme à l'aide des multiples modèles reproduits dans l'ouvrage de l'Association pour l'Etude et la Croissance de la Culture de Murano. Col à pans (n° 7) ou régulier (n° 6), profil et fond arrondis (n° 17) ou au contraire, fond pincé et corps concave (n° 11), les possibilités semblent infinies. (Petit, 2005)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Italie, Venise (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, legs, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1878

Ancienne appartenance

Collection privée, Trimolet Anthelme et Edma

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Gleize (Emile), Catalogue descriptif des objets d'art formant le musée Anthelme et Edma Trimolet, Dijon, 1883 (n° 1031 (Venise, XVIe siècle)) Associazione per lo studio e la sviluppo della cultura Muranese, Salviati il suo vetro e i suoni uonimi, 1859-1987, Venise, 1989 (p. 41, n°s 6,7, p. 42, n°s 11, 12 et 17) Cappa (Giuseppe), L'Europe de l'art verrier, des précurseurs de l'Art Nouveau à l'art actuel, 1850-1900, Liège, 1991 Piotrovski (Boris Borisovic), Great art treasures of the Hermitage museum, St Petersburg, Londres, 1994 (p. 547, n° 471) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 30)