anonyme (verrier) : verre (à pied)

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

CA T 1011 ; T 1011 (Cat. 1883) ; 31 (Cat. Verrerie 2005)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie, arts décoratifs

Dénomination du bien

verre (à pied)

Auteur / exécutant / collecteur

anonyme (verrier)

Ecole

Italie, Venise (?), Venise (?, façon de)

Anciennes attributions

Ancienne attribution : anonyme, Venise

Période de création / exécution

19e siècle

Matériaux et techniques

verre (polychrome), filigrané

Mesures

H. 35 ; H. du pied 23.5 ; H. du verre 12.5 ; D. du pied 10.9 ; D. du col 9.2

Description

Verre à décor de filigranes rouges supporté par une jambe à filigranes blancs, ornée d'une baleine tenant un poisson dans sa gueule, montée sur un pied conique à ourlet replié sur le dessus. Cette pièce a subi de graves dommages : elle est brisée au-dessus de la jambe en balustre, le poisson rouge est détaché, sa nageoire brisée, enfin, la couleur rosée et la surface grasse du verre indiquent un problème de transpiration. Le recours au bestiaire pour décorer la jambe, rappelle évidemment les créations d'Antonio Salviati. Les animaux interviennent dans ses réalisations comme de simples ornements décoratifs (Murano, museo Vetrario, n° indéterminé) ou bien deviennent de véritables éléments constitutifs de l'objet (Stanford, Université, n° 1121, n° 1123, n° 1483). A la manière de ces dernières pièces zoomorphes, la baleine se contorsionne, de telle sorte que sa tête repose sur la jambe et sa queue soutienne le verre, et poursuit l'ondulation du filigrane blanc de la jambe à balustre. Un élément travaillé au fer, rappelant l'onde marine assure la stabilité du mammifère. Les animaux s'imposent progressivement sur les pièces. Elément décoratif discret vers 1877 (Murano, museo Vetrario, n° indéterminé), le répertoire animalier conquiert véritablement les objets, regroupés sous le terme de ' verrerie artistique ' dans le catalogue de vente, vers 1896 (Stanford, Université, n° 1121, n° 1123, n° 1483). L'emploi des couleurs vives, bleu et rouge, et le blanc, disposées en alternance qui unifie l'ensemble de la pièce par des rappels, caractérise également l'oeuvre d'Antonio Salviati. L'artiste a également recours à une fine couche de dorure sur la baleine. Certes, les filigranes roses rappellent aussi ceux de la jambe, mais la teinte rosée que l'on distingue entre eux, alliée à la surface grasse annonce un déséquilibre de composition. (Petit, 2005)

Etat du bien

Mauvais état, Brisé : pied

Sujet représenté

représentation animalière (baleine, poisson) ; ornement à forme géométrique (rayure)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Italie, Venise (lieu de création)

Utilisation / Destination

vaisselle, consommation des boissons

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, legs, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1878

Ancienne appartenance

Collection privée, Trimolet Anthelme et Edma

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Gleize (Emile), Catalogue descriptif des objets d'art formant le musée Anthelme et Edma Trimolet, Dijon, 1883 (n° 1011 (Venise, XVIe siècle)) Osborne (Carol M.), Venetian glass of the 1890s, Salviati at Stanford University, Londres, 2002 (p. 33) Dorigato (Attilia), Le verre de Murano, Vérone, 2003. (p. 195) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 31)