anonyme (verrier) : gourde

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

G 354 ; 16 (Cat. Verrerie 2005)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

gourde

Auteur / exécutant / collecteur

anonyme (verrier)

Ecole

Italie, Venise (?), Venise (?, façon de)

Période de création / exécution

17e siècle, 19e siècle

Matériaux et techniques

verre

Mesures

H. 21 ; H. du col 4 ; D. du col 4 ; l. de la panse 13.5

Description

Gourde de forme ovoïde aplatie en verre translucide et légèrement teinté terminée en pointe et décorée de torsades bleues sur les côtés et d'une torsade en verre translucide à la base du col. Les pièces semblables sont désignées sous le terme bouteille dévotionnelle en raison de leur iconographie. L'absence de ce décor peint nous autorise à préférer celui de gourde, toutefois plus approprié à la forme de l'objet. Un petit goulot évasé surmonte une panse ovoïde plate pincée à son extrémité. Les plus petites peuvent être portées sur soi (Liège, musée Ariana, n° AD 1579). Ce type de bouteille est habituellement associé à l'iconographie de Saint-Nicolas de Bari. La popularité et la multitude de ses patronages expliquent sa présence en Russie (Budapest, musée des Arts Décoratifs, n° 59. 254.1) comme en Italie, qui a recueilli ses reliques (Liège, musée Ariana, n° AD 1579 - Paris, musée des Arts Décoratifs, n° 27841a, 27841b et A 15755). Peint à froid, il est représenté en buste, à mi-corps ou en pied en évêque grec, tête nue, une longue barbe blanche, vêtu du 'phelonion', faisant un geste de bénédiction de la main droite et tenant, de la main gauche, une pyramide de trois bourses d'or posée sur le livre des Evangiles ou trois enfants émergeant d'un saloir (Budapest, musée des Arts Décoratifs, n° 59. 254.1), ou en évêque latin, coiffé de la mitre et portant une crosse (Londres, The British Museum, n° 217). Deux torsades bleues sur les profils et une torsade translucide dans la teinte du verre à la base du col complètent toujours le décor. Le défaut de décor peint laisse une impression d'inachevé pour notre pièce. Parmi les objets comparatifs que cite Erwin Baumgartner, une seule bouteille est dépourvue de décor. Monsieur Jean-Luc Olivié suppose que les stries verticales régulières des faces de la panse ont été laissées par la surface sur laquelle la gourde a été aplatie après le soufflage. Aussi, peut-être ont-elles empêchées l'application d'un décor. Notre pièce se rapproche davantage par ses dimensions de l'exemplaire du XVIIe siècle, publié dans l'ouvrage de Hugh Tait, mais la production semble se maintenir jusqu'au XIXe siècle sans évolution (Budapest, musée des Arts Décoratifs, inv. 59.254.1). (Petit, 2005)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

Italie, Venise (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, legs, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1905

Ancienne appartenance

Collection privée, Grangier Henri et Sophie

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Gaitet (Louis), Catalogue de la collection Henri et Sophie Grangier : Peintures, sculptures, meubles, objets d'art, Dijon, 1917 (n° 354 (Venise, sans datation)) Tait (Hugh), The golden age of venetian glass, Londres, 1979 - (p. 128, n° 217) Milkos (Pal), Les collections du musée des arts décoratifs de Budapest, Budapest, 1981 (p. 223, n° 7) Baumgartner (Erwin), Verre de venise et 'façon de Venise', Genève, 1995 (p. 52, n° 43) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 16)