GALLE Emile (?, verrier) : sucrier (?), bonbonnière (?), élément

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

4702 ; 124 (Cat. Verrerie 2005)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

sucrier (?), bonbonnière (?), élément

Auteur / exécutant / collecteur

GALLE Emile (?, verrier)

Précisions / auteur / exécutant / collecteur

GALLE : Nancy, 1846 ; Nancy, 1904

Ecole

France, Nancy

Période de création / exécution

3e quart 19e siècle

Millésime de création / exécution

1867 vers, 1875 vers

Epoque / style / mouvement

Art nouveau

Matériaux et techniques

verre, gravé

Mesures

H. (avec couvercle) 12 ; H. sans couvercle 7.2 ; D. du col 7 ; D. base 7.4

Description

Bonbonnière en verre translucide et incolore à décor naturaliste à côtes vénitiennes à décor naturaliste. Le récipient présente une lacune sur corps et est fendu sur la base. Le musée de l'Ecole de Nancy hésite encore entre les dénominations 'sucrier' et ' bonbonnière ', aussi, nous conserverons les deux désignations. Philippe Thiébaut préfère le premier terme, tandis que Marie-Thérèse Charpentier opte pour le second. Comme pour les carafes n° 4701 , n° 4703 de notre collection, et les pièces semblables (Nancy, musée de l'Ecole de Nancy, n° 003.0.3 - Paris, Drouot, vente du 27 octobre 1995, n° 139 A - collection particulière, p. 24 - collection particulière, p. 33), ce modèle de sucrier a vraisemblablement été créé pour le service Fleurs et Rubans en 1867. Un couvercle conique, surmonté d'une prise à trois boules, se fixe sur un récipient ventru, stabilisé par une base convexe. Des côtes à la vénitienne parcourent la pièce de la base au sommet du couvercle (collection particulière, p. 152 et p. 16 - Paris, vente Drouot, le 27/10/1995, n° 139 B). Dès les années 1870, le décor d'influence naturaliste s'impose progressivement et remplace les rubans et les guirlandes de myosotis . Ainsi, de multiples insectes virevoltent entre les pissenlits et les champignons. Le sucrier n° 139 B, que nous pouvons situer entre 1870 et 1874, grâce à l'étiquette GALLE Nancy Reinemer, présente un décor d'inspiration commune. Entre 1855 et 1874, Charles GALLE accole en effet son nom à celui de sa belle-mère, à l'origine propriétaire du magasin. Compte tenu de la similitude de la forme et du décor gravé, les pièces n° 4702, n° 4701 et n° 4703 appartiennent vraisemblablement au même service. (Petit, 2005)

Sujet représenté

ornementation, représentation végétale (insecte, pissenlit, champignon)

Contexte historique

Genèse

objet en rapport

Historique – Objets associés

voir aussi : Carafe (4703)

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France, Lorraine, Meurthe-et-Moselle, Nancy (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, don, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1966

Ancienne appartenance

Collection privée, Morel Geneviève

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Charpentier (Marie-Thérèse), Emile GALLE, Paris, 1985 (p. 152, n° 63) Thiébaut (Philippe), Les dessins d'Emile GALLE, Paris, 1993 (p. 16, n° 9) Le Tacon (François), L'oeuvre de verre d'Emile GALLE, Paris, 1998 (p. 24, n° 8) Le Tacon (François), Franchauser (Paul) et Fleck (Yvon), Meisenthal, berceau du verre Art Nouveau, Meisenthal, 1999 (p. 33, n° 2) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 124)