anonyme (verrier), PERROT Bernard (suite de) : vase

Identification du bien culturel

N°Inventaire, ancien(s) numéros(s), autres numéros, N° de dépôt

CA T 1043 ; 109 (Cat. Verrerie 2005) ; T 1043 (Cat. 1883)

Domaine (catégorie du bien)

verrerie

Dénomination du bien

vase

Appellation

vase à boule

Auteur / exécutant / collecteur

anonyme (verrier) ; PERROT Bernard (suite de)

Ecole

France

Anciennes attributions

Proposition émise par Géraldine Petit (2005) : suite de PERROT Bernard ; Ancienne attribution : anonyme

Période de création / exécution

18e siècle

Matériaux et techniques

verre (translucide, jaune), émail sur verre, polychrome

Mesures

H. 21 ; D. du pied 7.3 ; H. (partie inférieure) 12.5

Description

Vase à boule en verre translucide jaune étamé à l'intérieur composé de deux parties. Une longue tige portant le couvercle en forme de dôme plonge dans le vase. Un important renflement surmonte le pied en entonnoir. Le couvercle à gouttelettes repose sur un col largement évasé. La forme de l'objet semble parfaitement inadaptée à un usage de chauffe-mains, auquel il a été assimilé dans le catalogue de la collection Anthelme et Edma Trimolet. En revanche, malgré les libertés de matière, de forme et de décor prises par le verrier, en comparaison des modèles habituels, il appartient plus vraisemblablement à la catégorie des vases à boules, aussi appelés porte-perruques. Un pied plat supporte généralement une courte jambe soutenant un vase ovoïde, dont le col accueille une boule ronde et lisse (Saumur, château-musée, n° indéterminé - Paris, musée des Arts Décoratifs, n° indéterminé - p. 80). Le verre opalin reçoit un décor émaillé polychrome. Les volumes de la boule et du vase accentuent les reflets mordorés de la surface, créés par l'étamage. Une boule surmonte la partie conique du couvercle, orné de deux rangées de gouttelettes de verre, qui retombent sur de hauts bords droits. Un fin rebord et un renflement effilé font la liaison avec le col du vase. Le pied de notre pièce est ménagé dans le corps du vase. La production exclusivement française débute à la fin du XVIIe siècle, mais le nôtre date plus certainement du début du XVIIIe siècle. L'emploi du verre jaune le rattache aux créations des suiveurs de Bernard Perrot. (Petit, 2005)

Contexte historique

Lieu de création / d’exécution / d’utilisation

France (lieu de création)

Informations juridiques

Statut juridique

propriété de la commune, legs, Dijon, musée des beaux-arts

Date d’acquisition

1878

Ancienne appartenance

Collection privée, Trimolet Anthelme et Edma

Localisation

Dijon ; musée des beaux-arts

Informations complémentaires

Bibliographie

Gleize (Emile), Catalogue descriptif des objets d'art formant le musée Anthelme et Edma Trimolet, Dijon, 1883 (n° 1043 (sans mention d'école ni datation)) Arminjon (Catherine) et Blondel (Nicole), Principes d'analyse scientifique, objets civils domestiques, vocabulaire, Paris, 1984 (p. 501, n° 2367) Bellanger (Jacqueline), Verre d'usage et de prestige, France, 1500-1800, Paris,1988 (p. 462) Benard (Jacques) et Dragesco (Bernard), Bernard Perrot et les verreries royales du duché d'orléans, 1662-1754, Orléans, 1989 (p. 80, n° 46) Petit (Géraldine), Catalogue raisonné de la collection de verrerie occidentale (XVe-XXe siècles) du musée des Beaux-Arts de Dijon, 2 vol., Mémoire de Master I d'histoire de l'Art Moderne de l'université de Bourgogne, 2005 (Vol. I, n° 109)