Etude pour la peinture murale Jeunesse (2)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

Bx 2005.13.54

Domaine

dessin

Titre

Etude pour la peinture murale Jeunesse (2)

Précision auteur

BOISSONNET : Bordeaux, 1906 ; Maulette, 1995

Ecole-pays

France

Matériaux - techniques

papier, gouache

Mesures

Hauteur de la feuille en mm 835 ; Largeur de la feuille en mm 1160

Description

Gouache sur papier collé sur carton

Contexte historique

Genèse

Étude, objet en rapport

Historique

L'année 2006, le musée des beaux-arts commémorait le centenaire de la naissance d'Edmond Boissonnet dont l'oeuvre méritait une belle mise en lumière. Sociétaire des Artistes Indépendants bordelais, dès leur création en 1927, il participe fidèlement à tous les salons jusqu'en 1955, date de la dissolution de cette fameuse société qui fit les beaux jours de la révolution picturale à Bordeaux. Boissonnet, ami d'André Lhote, a exposé aussi à Paris dans de nombreux salons, obtenant en 1948 le prestigieux prix de la Jeune Peinture. Invité des Biennales de Turin (1951), de Menton (1955), il n'en a pas moins désiré continuer à travailler à Bordeaux où il a développé une ouvre forte et profondément originale. Le don du fils de l'artiste Max Boissonnet et de sa belle-fille Anne, présente des toiles des différentes périodes de l'artiste, de l'évocation du port et des quais de Bordeaux aux collines de Moncassin, mais aussi des dessins et des tapisseries créées par Boissonnet et exécutées par son épouse Paule sur un métier mis au point par le peintre. Ce don de 312 dessins, répartis en cinq classeurs, vient conforter le fonds du musée qui jusqu'à présent comportait trois oeuvres, Portrait de jeune fille, donné par l'artiste en 1950, une nature morte achetée en 1943, et le Combat dans l'arène-rugby, daté de 1982, acheté à la famille Boissonnet grâce à une participation du FRAM en 1991. Cette collection vient de s'enrichir en 2005 grâce au dépôt de deux oeuvres par M. Robert Coustet, professeur d'université et historien d'art réputé. Boissonnet reçut, dans les années 1960-1970, de nombreuses commandes pour le 1% artistique attribué aux bâtiments publics pour lesquels il réalisa des mosaïques ou des vitraux de grandes dimensions. Artiste fécond, d'une douloureuse exigence envers lui-même, il a ouvert la voie à de nombreux créateurs. Sa peinture, les différentes formes d'art qu'il a utilisées ont toujours conservé de grandes qualités plastiques, un travail des couleurs d'une grande subtilité, des rythmes enfin toujours clairs et nerveux. (D.C. et F.G.) Il s'agit d'une étude pour la peinture sur toile marouflée de 6 x 2 m, décoration destinée au restaurant universitaire de Bordeaux ; voir aussi : Etude pour l'un des personnages de Jeunesse (Bx 2005.13.106) , Etude pour la peinture murale Jeunesse (1) (Bx 2005.13.53) , Etude pour l'un des personnages de Jeunesse (Bx 2005.13.123)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, don, Bordeaux, musée des beaux-arts

Date acquisition

2005

Ancienne appartenance

Famille de l'artiste, BOISSONNET Max, (coll. Max Boissonnet, fils de l'artiste)

Informations complémentaires

Exposition

2006-2007, Bordeaux, Galerie des beaux-arts, Edmond Boissonnet, le combat avec l'ange,#2007, Bordeaux, musée des Beaux-Arts, salles Domergue, Nouvelle collection, cinq années d'enrichissement, 2002/2007, (reproduit en coul. p. 21)