Stèle à quatre dieux

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MAS 2405 ; 4547 (Espérandieu)

Dénomination

stèle

Titre

Stèle à quatre dieux

Période de création

1er quart 3e siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

grès (rose), taille

Mesures

Hauteur en cm 121 ; Largeur en cm 56 ; Epaisseur/Profondeur en cm 59

Description

Seules trois des quatre figures de divinités sont conservées, car la quatrième a disparu lors du creusement de la stèle pour la transformer en sarcophage. Les personnages se détachent en léger bas-relief sur une niche rectangulaire à fond bûché

Précisions sujet représenté

Junon est debout, en position frontale dans une pose statique, elle porte une longue tunique à manches courtes qui descend jusqu'aux genoux, couvrant une jupe dont le bas laisse apparaître les pieds de la déesse. Elle tient un objet indistinct dans la main droite abaissée, l'autre reposant sur un élément cylindrique, sans doute une représentation de l'autel qui lui est habituellement associé (mais dont le sculpteur n'a pas su rendre le volume exact). Apollon est sculpté en contra posto, appuyé de son bras gauche sur une lyre, vue de face et posée sur un autel à sommet et base moulurés. Le bras droit est replié vers le torse et il désigne l'instrument de l'index droit. La position particulière des jambes du dieu, dont la jambe gauche fléchie est placée derrière la jambe droite, est à signaler. Cette position, de même que la représentation de la lyre sont à rapprocher d'une stèle d'Apollon découverte à Cutry (Moselle) en 1926 et conservée au Musée lorrain à Nancy. Mercure est debout de face, légèrement tourné vers la gauche. Il semble tenir une bourse de la main droite abaissée, mais le caducée (disparu ?) est absent de la main gauche. La chlamyde couvre l'épaule et le haut du bras gauches en passant en oblique sur le haut du torse. Les modelés des personnages sont maladroits et traduisent une connaissance peu développée des canons de la sculpture classique, dont le sculpteur a pourtant cherché à copier les modèles. Les visages sont mal conservés, à l'exception de celui de Mercure : les traits, de même que la chevelure, sont traités de façon sommaire.

Contexte historique

Utilisation / Destination

pratique votive

Découverte / collecte

France ; Moselle ; Schalbach (lieu de découverte) ; (1893, date de découverte) ; (FRANTZ Heinrich, découvreur)

Précisions découverte

Découverte dans le village détruit de Butzel, faite en automne 1893 par Heinrich Frantz dans un champ au lieu-dit Am Kirchhof.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, achat, Strasbourg, musée archéologique

Ancienne appartenance

SCHLOSSER Henri

Informations complémentaires

Bibliographie

ESPERANDIEU, Emile, Recueil général des bas-reliefs, statues et bustes de la Gaule romaine. Tome VI, Belgique. 2e partie, Paris, Imprimerie nationale, 1915 (n° 4547) BSCMHA, 2e série, XVII, 1895 (Séance du comité du 23 mai 1894, p. 112 (indique Schalbach pour la commune de découverte)) SCHLOSSER, Heinrich, 'Der Viergötterstein von Butzel (Lothringen)', BSCMHA, 2e série, t. XVIII, 1896, p. 348-361 HENNING, Rudolf, Denkmäler der elsässischen Altertumssammlung zu Strassburg i. Els., Strasbourg, 1912 (pl. XLV, n° 2) HATT, Jean-Jacques, Sculptures antiques régionales, Strasbourg, Inventaire des collections publiques françaises, tome 9, Paris, éd. RMN, 1964 (n° 98)

1/7
Stèle à quatre dieux_0