Stèle de Mars et d'une déesse

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MAS 2355 ; 5567 (Espérandieu) ; 6072 (CIL, tome XIII)

Dénomination

stèle

Titre

Stèle de Mars et d'une déesse

Période de création

1er quart 3e siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

grès (rose), taille, bas-relief

Mesures

Hauteur en cm 81 ; Largeur en cm 42 ; Epaisseur/Profondeur en cm 12

Inscriptions

Inscription votive (latin)

Précisions inscriptions

Inscription votive : MARS FACUNDAN / VS : Mar(ti) s(acrum). Facundan / us / v(otum) s(olvit)., traduction : Consacré à Mars. Facundanus s'est acquitté de son voeu.

Description

La partie supérieure comporte une niche carrée où deux personnages se tiennent debout, côte à côte de manière frontale. Des traces de taille, sous la forme de stries obliques irrégulières, sont visibles sur les bordures latérales et le fond de la niche est piqueté.

Etat du bien

Incomplet

Précisions sujet représenté

A gauche, une déesse est vêtue d'une longue tunique drapée et plaquée au corps, sous laquelle les jambes sont bien dessinées. Un manteau couvre les épaules, dégageant le côté droit du corps et barrant l'abdomen en biais, et un pan du vêtement retombe sur le bras gauche. La main gauche émerge des plis, tenant un objet indistinct. Le bras droit est plié et ramené vers la poitrine. A droite, le dieu Mars tient une lance (dont seule la partie haute est conservée) de la main droite levée et s'appuie, de la main gauche, sur un bouclier ovale posé à ses pieds, dont on aperçoit la tranche. Il semble porter une sorte de pagne noué à la taille dont les plis arrondis se répartissent sur les cuisses (peut-être s'agit-il du rendu maladroit des lambrequins d'une cuirasse ?). Le torse semble nu, mais était peut-être étroitement moulé dans cette cuirasse. Les visages des deux divinités sont mal conservés, avec un traitement relativement sommaire. La chevelure de la déesse retombe en lourdes mèches de part et d'autre du visage. Une inscription, très abîmée, est gravée sur le bandeau supérieur, puis se poursuit sur le haut de l'encadrement droit de la niche. Siffer et Brambach en donnent la lecture suivante : marse...dae/ us. Siffer identifie la divinité féminine à Pallas : Marti et Palladae votum solvit. La restitution actuelle propose la lecture suivante : Mar(ti) s(acrum). Facundan/us/ v(otum) s(olvit). Consacré à Mars, Facundanus s'est acquitté de son voeu. Notes : J.-J. Hatt dans son étude sur le culte de Mars indigène dans le Nord-Est de la Gaule remarque que, chez les Médiomatriques et les Triboques, le culte de Mercure a « à peu près exclu celui de Mars, à l'exception du dieu triboque Medru » et rattache la divinité masculine de la stèle de Betschdorf - une des rares représentations sculptées de Mars dans le Nord de l'Alsace - « au panthéon triboque ».

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Alsace (lieu de création)

Utilisation / Destination

culte (pratique votive)

Découverte / collecte

France ; Bas-Rhin ; Betschdorf (lieu de découverte) ; découverte fortuite ; (1862, date de découverte)

Précisions découverte

Découverte par des bûcherons en mars 1862 « sous le cône d'un tertre tumulaire » au lieu-dit Spechtensee dans la forêt communale de Betschdorf ; don A. Jung à la Société la même année.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, ancien fonds, Strasbourg, musée archéologique

Informations complémentaires

Bibliographie

Bulletin SCMHA, 2e série, II, 1863-64 (p. 127/129 (notice du curé Siffer : « Notice sur une dalle épigraphique d'origine romaine, chargée de deux images, représentant l'une Mars, l'autre Pallas, et sur diverses autres antiquités, découvertes en 1862, dans les forêts des deux Betschdorf »)) BRAMBACH, Wilhelm, Corpus Inscriptionum Rhenanarum, Eberfeld, 1867 (n° 1859) J. QUICHERAT, Revue des Sociétés Savantes, 4e série IV, 1867 (p. 305) Corpus des Inscriptions Latines, t. XIII, 3, 2, 1906 (n° 6072) HENNING, Rudolf, Denkmäler der elsässischen Altertumssammlung zu Strassburg i. Els., Strasbourg, 1912 (p. 51 et pl. XLVIII, n° 7) ESPERANDIEU, Emile, Recueil général des bas-reliefs, statues et bustes de la Gaule romaine, tome VII, Gaule germanique, 1ère partie, Germanie supérieure, Paris, 1918 (n° 5567) F.A. SCHAEFFER, 'Die Altertumsfunde aus dem Kanton Sultz', Soultz-sous-Forêt et ses environs, 1924, p. 49 (h.s. de Elsassland) SCHLEIERMACHER W., 'Studien an Göttertypen der römischen Rheinprovinzen', Bericht der RGK, 1933 (p. 120) HATT, Jean-Jacques, Sculptures antiques régionales, Strasbourg, Inventaire des collections publiques françaises, tome 9, Paris, éd. RMN, 1964 (n° 101) Jean-Jacques HATT, Le culte de Mars indigène dans le Nord-Est de la Gaule (sur les pas d'Emile Thévenot), Revue Archéologique de l'Est, tome XXX, fasc. 1 et 2, janvier-juin 1979, p. 121-138 (p. 136) FLOTTE, Pascal, FUCHS, Matthieu, Carte archéologique de la Gaule - Le Bas-Rhin 67/1, 2000 (p. 185-186 et fig. 55)

1/2
Stèle de Mars et d'une déesse_0