Stèle de Mercure

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MAS 2356 ; 5651 (Espérandieu) ; 6030 (CIL, tome XIII)

Dénomination

stèle, fragment

Titre

Stèle de Mercure

Période de création

2e siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

grès (rose), taille, bas-relief

Mesures

Hauteur en cm 87 ; Largeur en cm 60 ; Epaisseur/Profondeur en cm 13

Inscriptions

Inscription (latin)

Précisions inscriptions

Inscription votive, Sur le côté : L'inscription occupe trois lignes superposées sur l'entablement de la stèle. : MERCURIO SA/ CRUM.LUCIUS SAN/ EX IVSSU POSUIT L.M. (avant destruction) : [M] ercur[io sa/c] rum Luc [ius s] an [...]. / [e] x iussu pos [uit] l[ibens] m[erito], traduction : Consacré à Mercure sur l'ordre du dieu, par Lucius, fils de San... volontiers et à juste titre.

Description

La stèle a été partiellement détruite dans l'incendie de la Bibliothèque de Strasbourg en 1870 et la surface du grès a éclaté en de nombreux endroits, de même que l'inscription, dont la moitié droite a disparu

Etat du bien

Mauvais état, Incomplet

Précisions sujet représenté

La divinité est représentée debout, dans une niche rectangulaire irrégulière, un manteau couvrant l'épaule gauche avant de s'enrouler autour du bras et de retomber dans le dos. Dans le creux du bras gauche, le dieu tient un long caducée dont les deux têtes de serpents s'entrelacent en un large motif cordiforme, se terminant toutes deux par une sorte de curieux bec d'où émergent les langues entremêlées des deux reptiles. Le bras et la main droites manquent, mais le mouvement général reste perceptible : le bras est plié, la main ramenée vers la hanche, elle tenait probablement la bourse, autre attribut habituel de Mercure. Un coq est placé à ses pieds, à la gauche du dieu, levant la tête vers lui. Les plumes recourbées de la queue sont bien individualisées, mais les pattes de l'animal manquent. MERCURIO SA/ CRUM.LUCIUS SAN/ EX IVSSU POSUIT L.M. (avant destruction) [M] ercur[io sa/c] rum Luc [ius s] an [...]. / [e] x iussu pos [uit] l[ibens] m[erito] Consacré à Mercure sur l'ordre du dieu, par Lucius, fils de San... volontiers et à juste titre. Cette découverte n'est pas unique. Le rapport établi par le curé Siffer à l'attention du préfet le 4 février 1856 fait état de nombreuses autres sculptures mises au jour dans la forêt de la Hardt : « Des fouilles faites depuis, à diverses reprises, notamment en 1833 et 1843, ont fait découvrir sur le même terrain, plusieurs autres bas-reliefs élevés en l'honneur de Mercure, une grande quantité de pièces de monnaies à l'effigie des empereurs, et beaucoup d'autres sites d'origine romaine ». Ces monuments et objets sont entrés dans la collection d'antiquités du Dr. Schnoeringer, « présentement docteur-médecin à Brumath ». Le même auteur signale aussi « une inscription d'un autre monument, trouvé au même lieu en 1809, resté inconnu, le cippe aurait été employé à daller une étable ».

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Alsace (lieu de création)

Utilisation / Destination

culte (pratique votive)

Découverte / collecte

France ; Bas-Rhin ; Gundershoffen (lieu de découverte) ; travaux ; (1809, date de découverte)

Précisions découverte

Trouvé en 1909 dans la forêt de la Hardt, au sud-ouest de la commune de Gundershoffen, dans 'les ruines d'anciennes constructions qui paraissent appartenir à un temple de Mercure' (Bulletin SCMHA, 1ère série, IV, p. 90), près de la voie romaine de Brumath à Niederbronn. Décrit dans les mémoires manuscrits de Schweighaeuser. Acquis en 1856 pour le musée.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, ancien fonds, Strasbourg, musée archéologique

Date acquisition

1856 entrée matérielle

Informations complémentaires

Bibliographie

KRUSE F., Deutsche Altertümer oder Archiv für alte und mittlere Geschichte, Geographie und Altertümer in sonderheit der germanischen Völkerstämme, Halle, 1828 (III, 23, 4) SCHOEPFLIN, Jean-Daniel, L'Alsace illustrée ou recherches sur l'Alsace pendant la domination des Celtes, des Romains, des Francs, des Allemands et des Francais, trad. de L.W Ravenez, Mulhouse : F. Perrin, impr., 5 vol., 1849-1851 (III, p. 143-144 et pl. XV, n° 1) BSCMHA, 1ère série, I, 1857 (Séance du comité du 3 mars 1856, p. 51 (la pièce est déjà dans les collections de la Société à cette date)) MORLET, Colonel A. de, 'Notice sur les voies romaines du département du Bas-Rhin (arrondissements de Strasbourg, de Saverne et de Wissembourg)', Bulletin SCMHA, 1ère série, t. IV, 1861, p. 38-103 (p. 90, n° 22) BRAMBACH, Wilhelm, Corpus Inscriptionum Rhenanarum, Eberfeld, 1867 (n° 1847) KRAUS, Franz Xaver, Kunst und Altertum im Unterelsass, Strasbourg, 1876 ( I, p. 77) STRAUB, Alexandre, 'Souvenirs et restes d'anciens monuments disparus en Alsace depuis le XVIIIe siècle', Bulletin SCMHA, 2e série, XIII, 1888, p. 361-377 (p. 369, n° 26) Corpus des Inscriptions Latines, t. XIII, 3, 2, 1906 (n° 6030) HENNING, Rudolf, Denkmäler der elsässischen Altertumssammlung zu Strassburg i. Els., Strasbourg, 1912 (p. 50 et pl. XLVI, n° 6) ESPERANDIEU, Emile, Recueil général des bas-reliefs, statues et bustes de la Gaule romaine, tome VII, Gaule germanique, 1ère partie, Germanie supérieure, Paris, 1918 (n° 5651) HATT, Jean-Jacques, Sculptures antiques régionales, Strasbourg, Inventaire des collections publiques françaises, tome 9, Paris, éd. RMN, 1964 (n° 63) HUPE, J., 'Studien zum Gott Merkur im römischen Gallien und Germanien', Trierer Zeitschrift, 1997, p. 53-227 (p. 160-161, n° 67) FLOTTE, Pascal, FUCHS, Matthieu, Carte archéologique de la Gaule - Le Bas-Rhin 67/1, 2000 (p. 310)

1/4
Stèle de Mercure_0