Stèle de Mercure portant un petit sanglier

Identification du bien culturel

N°Inventaire

MAS 2419

Dénomination

stèle, fragment (2)

Titre

Stèle de Mercure portant un petit sanglier

Période de création

4e quart 2e siècle

Epoque

Gallo-romain

Matériaux - techniques

grès (rose), taille, bas-relief

Mesures

Hauteur en cm 102 ; Largeur en cm 64 ; Epaisseur/Profondeur en cm 18

Description

Stèle rectangulaire en deux fragments, dont la bordure gauche, le sommet et la base manquent

Etat du bien

Etat moyen, Incomplet

Précisions sujet représenté

Une divinité masculine y est représentée debout, de face, dans une niche rectangulaire. Le dieu est vêtu d'une tunique mi-longue et d'un ample manteau agrafé sur l'épaule droite. Les plis forment un bourrelet autour du cou, puis retombent souplement en cascade jusqu'aux genoux sur tout l'avant du corps et sur le bras gauche. Dans le dos, on distingue un arc et un carquois dépassant des épaules. Le dieu chasseur porte un jeune sanglier dont la tête au groin proéminent et la crinière à mèches régulières apparaissent au creux du bras gauche ramené contre le corps pour bien tenir l'animal. Le bras droit est légèrement écarté du corps, mais son extrémité brisée ne permet plus de savoir ce que tenait la main droite. Notes : Cette divinité forestière a parfois été interprétée comme une représentation du dieu topique Vosegus, qui personnifierait les Vosges, protégeant le jeune dieu gaulois Esus, en un parallèle « celtique » de Mercure protégeant le jeune Bacchus. Vosegus est en effet parfois associé à Mercure, ainsi dans une inscription mise au jour dans le sanctuaire gallo-romain du Donon. Ce même thème iconographique est présent dans divers autres sites alsaciens des Vosges du Nord.

Contexte historique

Lieu de création/utilisation

France, Alsace, Bas-Rhin, Reichshoffen (lieu de création)

Utilisation / Destination

pratique votive

Période d’utilisation

2e siècle

Découverte / collecte

France ; Bas-Rhin ; Reichshoffen (lieu de découverte) ; (19e siècle, date de découverte)

Précisions découverte

Découvert parmi les décombres de l'ancienne église de la léproserie de Reichshoffen dans la construction de laquelle il a été remployé, ce relief est entré ensuite dans la collection Constans à Brumath. J.J. Hatt (1973) indique que la stèle provient de l'ancienne léproserie de Reichshoffen.

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de la commune, Strasbourg, musée archéologique

Ancienne appartenance

Collection privée, CONSTANS, Brumath

Informations complémentaires

Bibliographie

SIFFER J. A., 'Mémoire supplémentaire sur le cimetière gallo-romain de Reichshoffen, présenté à l'occasion de nouvelles découvertes', BSCMHA, 2e série, tome 5, 1868, p. 66-73 (p. 73) BSCMHA, 2e série, XVIII, 1897 ((Fundberichte), p. 13* et 14* (concerne n° 2413 et 2419)) HATT, Jean-Jacques, Sculptures antiques régionales, Strasbourg, Inventaire des collections publiques françaises, tome 9, Paris, éd. RMN, 1964 (n° 59) HATT, Jean-Jacques, Le Musée archéologique de Strasbourg (catalogue-guide), Strasbourg, 1973 (p. 42 et dessin p. 23 (dessin de Mme S. Hatt).) HATT, Jean-Jacques, Mythes et dieux de la Gaule. Paris, éditions Picard, 1989 (p. 222-224, fig. 184 a) FLOTTE, Pascal, FUCHS, Matthieu, Carte archéologique de la Gaule - Le Bas-Rhin 67/1, 2000 (p. 524, fig 437 (provenance indiquée : lieu-dit Rabenkopf))

1/2
Stèle de Mercure portant un petit sanglier_0