PORTRAIT DE FEMME EN SOURCE

Identification du bien culturel

N°Inventaire

RF 1992-413

Domaine

peinture

Dénomination

pendant

Titre

PORTRAIT DE FEMME EN SOURCE

Précision auteur

Montfiquet, Calvados, 1731 ; Rouen, 1765 ; entré dans l'atelier de Jean-Marc Nattier à Paris à la fin des années 1750 ; qualifié de Nattier normand par Louis Réau (1928)

Ecole-pays

France

Période de création

3e quart 18e siècle

Millésime de création

1758

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

H. 91, l. 74

Inscriptions

Signé, daté

Précisions inscriptions

L. Dupont. p. / 1758 (S.D.b.d.)

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Historique

Pendant du tableau : Portrait d'homme en armure, coll. particulière (Dupont p / 1758 S.D.b.d.). Dupont avait un goût marqué pour le travestissement mythologique, en particulier celui de la femme déguisée en Source sur un fond de ciel et de roseaux. Si le succès du genre remonte à Nicolas de Largillierre, lui-même suivi par son élève Jacques-François Deylen, c'est à Nattier que l'on doit de l'avoir perpétué jusqu'au milieu du 18e siècle De Dupont, cinq exemples au moins sont connus, en plus du tableau du Louvre Ils permettent de comprendre la démarche de l'artiste qui, selon une pratique en vigueur dans l'atelier des grands portraitistes, réutilise plus ou moins directement les formules inventées par son maître. Dupont va jusqu'à utiliser plusieurs fois le même buste standardisé pour des commanditaires différents Cinq portraits de femmes en Source peints par Dupont sont passés en vente à Paris, notamment une reprise à l'identique de la composition du Louvre avec un visage légèrement différent

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, don, musée du Louvre département des Peintures

Date acquisition

1992

Ancienne appartenance

Fabbri M. Dino

Informations complémentaires

Bibliographie

Musée du Louvre, nouvelles acquisitions du département des peintures, 1991-1995, Paris, 1996, p. 128-132