PORTRAIT D'HOMME (PIERRE MARIN DE LA CHESNAYE ?)

Identification du bien culturel

N°Inventaire

RF 1993-8

Domaine

peinture

Dénomination

fragment, diptyque

Titre

PORTRAIT D'HOMME (PIERRE MARIN DE LA CHESNAYE ?)

Précision auteur

Connu à Lyon à partir de 1483 ; Paris, ?, 1530

Ecole-pays

France

Période de création

4e quart 15e siècle

Millésime de création

1493, ?

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, bois

Mesures

H. 29, l. 23 (avec cadre) ; H. 24, l. 18 (surface peinte)

Inscriptions

Inscription donnant l'identité du modèle

Précisions inscriptions

Portrait de/Portrait de maître Pierre/Marin (?) De la chesnays Juge magistrat/1493/portrait de Monsieur (?) pierre (?)/de Marin seigneur de La Chenais/consller En la cour De parlement (revers) ; curieuses inscriptions d'une même plume du 18e siècle, écrites en surcharge les unes sur les autres si bien que difficiles à déchiffrer voire suspectes : sont-elles exactes, ont-elles été mal lues lors d'un report ou altérées par les surcharges, ou bien sont-elles pures fictions?

Précisions sujet représenté

Il est impossible, malheureusement, d'arriver à identifier le personnage désigné par les inscriptions. Parmi les conseillers au Parlement de Paris, dont la nomenclature complète est conservée pour cette époque, il n'existe personne du nom de Pierre Marin de la Chesnaye, ni aux parlements de Bourgogne ou de Normandie. Les recherches menées dans les sources biographiques et généalogiques accessibles n'ont rien pas été plus fructueuses

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Historique

Panneau autrefois monté en diptyque à charnières avec le Portrait de femme (Jeanne Besse ?), Paris, musée du Louvre, RF 1993-20, séparé de celui-ci pour être dispersé en vente publique. Les deux panneaux sont aujourd'hui réunis, retrouvant leur face à face originel. L'intérêt de ces deux portraits est renforcé du fait qu'ils sont aujourd'hui les seuls des petits portraits de Perréal qui soient à proprement parler des tableaux : les autres petits portraits de la même époque, c'est-à-dire datables autour de 1490-1500, sont soit de petites effigies a tempera sur bois insérées dans les ais de bois d'un diptyque en façon de livre (Portraits dits de Charles VIII et d'Anne de Bretagne, Paris, B.N.F., ms. lat. 1190), soit des miniatures peintes sur les pages d'un livre (Portrait d'homme, B.N.F., ms. lat. 1363) soit des dessins à la pointe d'argent sur papier préparé (Portrait de Philippe de La Platière, seigneur des Bordes, dit Bourdillon, et Portrait de Louis de Luxembourg, comte de Ligny, Chantilly, musée Condé). Il convient d'ajouter à cette liste les croquis rapides à la plume de deux têtes d'homme et de femme griffonnés au revers d'un feuillet des dépenses de l'entrée solennelle de la reine Anne de Bretagne à Lyon en mars 1500 (Montpellier, bibliothèque de l'Ecole de médecine) : le croquis de la tête d'homme trahit une entente du portrait si voisine de celle du Portrait d'homme du Louvre que l'on pourrait presque imaginer qu'il en est l'esquisse et manifeste le même souci porté aux accidents du visage

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, achat, musée du Louvre département des Peintures

Date acquisition

1993

Ancienne appartenance

Galerie Talabardon, Paris ; vente Odent-Fraisse, Tours, 1993/03/11

Informations complémentaires

Commentaires

La date de 1493 (inscription au revers du panneau peint), est crédible du point de vue tant du costume que du style du portrait ; sa précision indique peut-être le report d'une inscription autrefois sur le cadre

Bibliographie

Musée du Louvre, nouvelles acquisitions du département des peintures, 1991-1995, Paris, 1996, p. 121-122