Donatrice et apôtres

Identification du bien culturel

N°Inventaire

RF 1994 1

Domaine

peinture

Dénomination

fragment

Titre

Donatrice et apôtres

Précision auteur

Actif à Paris entre 1450 et 1490

Ecole-pays

France

Anciennes attributions

Nicolas ou Colin d'Amiens, fixé vers 1450 à Paris où il est documenté de 1461 à 1488 (Reynaud, 1993)

Période de création

3e quart 15e siècle

Millésime de création

1455 vers, 1460 et

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, bois

Mesures

H. 78.5, l. 35

Précisions sujet représenté

La restitution du panneau dans son intégralité montre que la figure de donatrice agenouillée est symétrique de celle du donateur déjà présent Le costume bourgeois des donateurs confirme la datation de l'oeuvre vers 1455-1460 et son exécution en France. La donatrice est accompagnée d'un blason d'alliance mi-parti, malheureusemnt celui-ci ne laisse que peu d'espoir d'identifier le couple, car la partie masculine est très endommagée, repeinte et illlisible, la partie féminine, bien conservée (d'azur aux trois taus d'or, disposition rare qui pourrait désigner une famille Jolly, de Moulins, ou de Bette, de Flandre) n'est pas exploitable sans les armoiries du mari

Source représentation

Nouveau Testament

Contexte historique

Genèse

Oeuvre en rapport

Historique

Découvert fortuitement en 1972 dans une collection privée parisienne, ce petit panneau manifestement fragmentaire a été aussitôt reconnu comme la partie droite manquante d'un tableau déjà au Louvre depuis 1925, la Résurrection de Lazare (RF 2501). On savait en effet, depuis sa restauration en 1964, que le tableau du Louvre avait été coupé sur sa droite. Le fragment retrouvé, juxtaposé alors pour examen au panneau du Louvre, venait se raccorder avec une exactitude telle qu'il ne manquait pas une parcelle de bois ou de peinture L'acquisition de ce fragment en 1994 a enfin permis, grâce à une habile et invisible intervention d'ébénisterie, de restituer le retable dans son ampleur originale et de rétablir le balancement de la composition. On ne voit guère d'autre raison à la mutilation de ce retable que l'intention de ramener à la dimension d'un emplacement donné (dessus de cheminée, entre-fenêtres?) un panneau trop large. L'opération semble avoir eu lieu au cours du siècle dernier, à en juger par le type de parquetage, continu au dos des deux morceaux et scié en travers, en même temps que le panneau peint

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, achat, musée du Louvre département des Peintures

Date acquisition

1994

Ancienne appartenance

Nieuwenhuys François (?) ; Comte Pierre ; coll. particulière, Paris ; galerie Eric Turquin

Informations complémentaires

Bibliographie

Musée du Louvre, nouvelles acquisitions du département des peintures, 1991-1995, Paris, 1996, p. 118-119

1/3
Donatrice et apôtres_0