LE CHRIST ET LA SAMARITAINE

Identification du bien culturel

N°Inventaire

Inv 525

Domaine

peinture

Dénomination

tableau

Titre

LE CHRIST ET LA SAMARITAINE

Précision auteur

Jadis très admiré sous le nom de Guido Reni,ce petit tableau a certainement été peint par un artiste de son entourage ; avancée dès 1958 par Emiliani,une proposition d'attribution à Francesco Gessi ne paraît cependant pas devoir s'imposer

Ecole-pays

Italie, Bologne

Anciennes attributions

Reni Guido(catalogue,1801) ; Lanfranco Giovanni ? (Cottini,1851) ; Gessi Francesco (Emiliani, 1958) ; anonyme, Italie, 17e siècle (Rosenberg,1961) ; Reni Guido(Meyer,1969) ; Reni Guido, pas de(Garboli et Baccheschi, 1971) ; Reni Guido, atelier de (Pepper, 1984) ; Reni Guido, école de (Brejon de Lavergnée et Thiébaut, 1981 ); Reni Guido, école d e(Brejon de Lavergnée ,1987) ; Reni Guido, atelier de (Pepper, 1988)

Période de création

17e siècle

Matériaux - techniques

peinture à l'huile, toile

Mesures

H. 59,l. 82

Source représentation

Nouveau Testament

Contexte historique

Genèse

Reproduit en gravure

Historique

Gravé par Maria Cosway dans Griffiths(1802,pl. V),par A-P Guyot/J. Coiny/E. Bovinet dans Lavallée et Filhol(1804,pl 3),Marchais/Luigi Fabri dans Laurent(1816,pl.16)et dans Veyran(1877-79),par C.Normand dans Landon(1802,pl 16)et par un anonyme du 19e siècledans Eastlake(1883,no 315)

Informations juridiques

Statut juridique

Propriété de l'Etat, mode d'acquisition inconnu, musée du Louvre département des Peintures

Date acquisition

1686 acquis ; 1801 entrée matérielle

Ancienne appartenance

La Marle Jean de ; Louis XIV(1686) ; Coll.de la Couronne

Lieu de dépot

Dépôt ; Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon

Ancien dépôt

Dépôt, Carcassonne, musée des beaux-arts (en 1895)

Informations complémentaires

Commentaires

La provenance de ce tableau n'est pas parfaitement claire et Brejon de Lavergnée a observé que le Christ et la Samaritaine inventorié dès1683 par le Brun dans la collection de Louis XIV n'avait sans doute été payé que trois ans plus tard à Jean de la Marle,un amateur dont on sait peu de chose

Bibliographie

LOIRE Stéphane, musée du Louvre, département des peintures, Ecole Italienne,XVIIe siècle, 1, Bologne, Paris, 1996, p. 420