Musée Saint-Raymond - Toulouse

Référence
M0563
Accès
  • Aéroport de Toulouse-Blagnac
  • Gare TGV de Toulouse-Matabiau
  • Autoroutes A61 (Perpignan, Barcelone, Lyon, Nice), A62 (Bordeaux, Paris, Lille), A64 (Pau, Bayonne), A68 (Albi)
  • Métro Jeanne d'Arc
Adresse complète
  • place Saint-Sernin
  • 31500 Toulouse
Adresse
place Saint-Sernin
Année tarifs
2005
Atouts majeurs
  • Conçues comme un circuit logique, trois étapes relatives à l'histoire de Toulouse et de sa région dans l'Antiquité se développent chacune sur un niveau complet du musée
  • Le deuxième étage évoque la romanisation progressive de l'exceptionnel site toulousain. Tolosa dévoile, grâce à de nombreuses sculptures et à des objets choisis, son apparence et sa prospérité dans l'Antiquité. D'autres oeuvres, découvertes entre Rhône et Garonne - Béziers, Narbonne, Carcassonne et autres lieux de l'ancienne province de Narbonnaise - attestent aussi la forte imprégnation latine de ces contrées considérées par Rome comme une seconde Italie
  • Le premier étage présente une importante sélection des antiques provenant de la villa de Chiragan à Martres-Tolosane (Haute-Garonne). L'abondance et la qualité du décor sculpté de cette luxueuse villa, qui resplendissait de marbres de toutes sortes, émurent les savants et les amateurs d'art du monde entier lors de la grande découverte de 1826. On y remarque tout particulièrement l'ensemble unique des reliefs des travaux d'Hercule, des répliques antiques de quelques chefs-d'oeuvre de la statuaire grecque et une extraordinaire galerie de portraits romains
  • La visite de l'exposition permanente se termine au plus profond du musée. Dans le sous-sol, apparaissent des vestiges de la nécropole Saint-Sernin et une grande partie des oeuvres d'origine funéraire de l'Antiquité romaine et du haut Moyen-Âge. Des fouilles archéologiques réalisées entre 1994 et 1996 ont permis de retrouver les origines du bâtiment actuel et de remonter dans un passé plus lointain encore grâce à la découverte d'une partie de la grande nécropole paléochrétienne de Toulouse établie autour de la tombe de Saturnin et d'un rare four à chaux qui fonctionna aux Ve et VIe siècles. Le visiteur découvre donc un véritable site archéologique
Copyright photo
Mairie de Toulouse (STC)
Code postal
31000
Ctrl tech.
MCC - DMF musées contrôlés
Thématiques principales
Archéologie
Département
Haute-Garonne
Date de modification
2009-01-07
Date d'entrée base
2002-12-17
Gestion musée
Régie municipale
Historique
Ouvert en 1892, le musée Saint-Raymond a hérité, tout en les enrichissant sans cesse, des collections du célèbre Musée des Antiques de Toulouse, créé dans la première moitié du XIXème siècle aux Augustins. Dans les années 1950-1960, il fut consacré uniquement à l'art et à l'archéologie de l'antiquité. Il a réouvert ses portes au public le samedi 8 mai 1999, après plus de 4 années de rénovation
Intérêt arch
Dans les années 1071-1080, un hôpital destiné aux pauvres fut fondé auprès de la basilique Saint-Sernin et administré par Raymond Gairard. Celui-ci fut inhumé dans la chapelle de cet hôpital où il fut vénéré comme un saint. Chapelle et hôpital furent alors désignés par le vocable Saint-Raymond. L'Université de Toulouse ayant été fondée en 1229, des étudiants pauvres furent accueillis dans l'hôpital. Il devint donc collège dans le second tiers du XIIIe siècle. Au cours du XVe siècle, il fut détruit sans doute par un incendie, ce qui engendra la construction du nouveau collège Saint-Raymond qui comprenait plusieurs bâtiments. En 1523, le maître-maçon Louis Privat édifia le plus beau de ces bâtiments, celui qui subsiste encore aujourd'hui. Il est avec les collèges Saint-Martial (actuel Hôtel de l'Opéra) et de Pierre de Foix, l'un des rares exemples conservés de l'architecture universitaire médiévale. L'institution vécut jusqu'à la Révolution Française qui la supprima. En 1836, la Ville de Toulouse racheta tous les bâtiments de l'ancien collège Saint-Raymond. En 1852-1853, seul l'édifice qui abrite le musée échappa aux démolitions entraînées par l'aménagement d'une vaste place autour de la basilique Saint-Sernin. Grâce à l'intervention de Viollet le Duc, il fut sauvegardé en raison de sa grande valeur architecturale puis restauré de 1868 à 1871
Label
Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002
Mél
saint-raymond@mairie-toulouse.fr
Disciplines
M
Nom officiel
Musée Saint-Raymond
Propr. bat.
Commune
Propr. coll.
Etat
Protect bat.
Classement au titre des Monuments Historiques (1975)
Région
Midi-Pyrénées
Statut musée
Musée municipal
Surfaces
  • Surface totale au sol (bâtiment + cour + jardin... :
  • Surface au sol du bâtiment :
  • Surface totale intérieure :
  • Surface des réserves :
  • Surface des expos permanentes :
  • Surface des expos temporaires :
  • Surface accueil et animation :
  • Surface locaux techniques :
  • Surface locaux administratifs :
Téléphone
05 61 22 31 44
Thèmes
Archéologie nationale : Protohistoire, Gallo-romain, Paléo-chrétien ; Antiquités étrangères : Grecques et romaines
Site web
www.toulouse-tourisme.com/sites-et-visites-le-musee-saint-raymond,1218501,1,59
Ville
Toulouse